Des tirs d’obus sur Gao. Les soldats Maliens continuent d’être surpris par l’ennemi, quelques mois seulement après l’opération Serval… Pourquoi ?

aqmi qualifie president ibrahim fonctionnaire france

Que se passe t-il sur le terrain au Nord ? Qu’en est-il de la collaboration entre l’armée malienne et les forces Serval et la Minusma. Lors de l’attaque de Tombouctou, le week-end dernier, ce sont encore les forces de soutien qui sont intervenues pour limiter les dégâts.

Ce lundi matin à Gao, il y a eu surprise à nouveau, avec des tirs d’obus sur l’aéroport de la cité des Askia. ” Il semblerait que les islamistes, qui ont revendiqué l’attentat, ont intercepté un message de la force Serval sur des tirs d’essai et ont alors riposté”, précise une source officielle. Mais où étaient postés ces bandits ? De quelle base ont-ils tiré ces obus en direction de Gao ? Comment parviennent-ils à planifier ces attaques et à endormir la vigilance des soldats onusiens ?

Poches de résistance 
Le nettoyage ne semble pas terminé à Gao, où de nombreuses attaques et recrudescences des djihadistes persistent. Il n’y pas si longtemps, Gao a été le théâtre de combats de rue entre soldats français, nigériens et assaillants. L’île de Kadjie, à quelques encablures du centre a même été un repaire de terroristes un moment, malgré le fait que l’armée y ait procédé à l’arrestation d’éléments considérés comme des bandits armés.

Il semble malgré tout que la guerre d’usure, tactique des ennemis, risque de s’installer dans la durée. ” Nos militaires n’ont pas compris que la véritable guerre ne fait que commencer. Serval a détruit leurs positions, fait fuir beaucoup, mais il reste des poches de résistance disséminées autour de Gao et qui planifient des attaques”, précise un militaire en poste à Gao. “Pour eux, ajoute, un observateur, il n’y a pas de de budget à mobiliser, pas de diplomatie à mener, rien que le temps comme allié”.Il faut donc développer le renseignement. C’est la force de ces réseaux terroristes face aux soldats maliens. Selon le colonel Major Abdoulaye Coulibaly commandant du théâtre d’opération Mali: ” Cesont les djihadistes qui ont attaqué Gao tôt ce matin par 5 obus, dont un qui n’a pas explosé”

Côté bilan, on évoque un soldat malien tué. Des personnes blessées dont certaines dans les quartiers “Château” et “ATTbougou” de Gao.