Deux fois finalistes pour autant d’échecs, les Aigles ne jurent que par le trophée cette année et le coach Djibril Dramé assure que l’équipe a travaillé pour ça.

tournoi union monetaire economique ouest africaine football aigle mali

Le championnat malien n’est pas dépourvu de joueurs talentueux; il faut juste laisser aux locaux la chance de s’exprimer et leur faire confiance, aiment dire certains techniciens. Vrai ou faux, en tout cas le tournoi de l’UEMOA offre une bonne opportunité aux joueurs évoluant dans les championnats nationaux de montrer leur talent et de prouver de quoi ils sont capables. Ainsi, à partir de demain et jusqu’au 2 novembre tous les regards des pays membres de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) seront braqués sur Abidjan pour la 6è édition du tournoi UEMOA.

La compétition regroupe les huit nations de l’espace monétaire communautaire et intervient deux mois avant le CHAN, le Championnat d’Afrique des nations prévu en janvier en Afrique du Sud. Comme lors de la précédente édition à Dakar au Sénégal, la sélection nationale sera encore conduite par le coach Djibril Dramé et son adjoint, Boubacar Guèye. Le technicien et ses joueurs ont quitté Bamako mercredi dernier à destination de la capitale ivoirienne, Abidjan.

Dès demain, les nôtres feront leur entrée en lice face aux Etalons du Burkina Faso, avant d’en découdre avec les Eléphants de Côte d’Ivoire doubles détenteurs du trophée (2007 et 2008) et de boucler la phase de groupe mercredi prochain contre les Eperviers du Togo. L’objectif affiché par les Aigles locaux est clair : se hisser sur la plus haute marche du podium. Une mission difficile, mais pas hors de portée des nôtres qui peuvent compter sur l’expérience de certains rescapés des deux dernières éditions et sur l’enthousiasme de la jeune génération.

Parmi les joueurs qui composent cette nouvelle vague on peut citer Issiaka Samaké, Souleymane Konaté, Hamidou Traoré, Moussa Koné, Mahamadou Sidibé et Mahamadou Tounkara. Pour le technicien Djibril Dramé le résultat du premier match contre le Burkina Faso sera très important pour la suite des débats. «C’est très simple, nous devons faire un très bon résultat, c’est notre priorité», martèle-t-il. «Cette compétition, au delà de son aspect sportif, a aussi des saveurs politiques.

Comme tout le monde, notre objectif est d’aller jusqu’au bout. On est dans la même poule qu’un pays qui a gagné deux fois la coupe (la Côte d’Ivoire, ndlr) et nous avons disputé deux finales qu’on a perdues contre la Côte d’Ivoire en 2008 à Bamako et le Sénégal en 2011 à Dakar. Nous sommes en début de saison, les joueurs vont certainement avoir des problèmes de rythme, mais notre objectif reste inchangé.

On veut gagner le trophée et nous avons travaillé pour ça», insiste Djibril Dramé. Jusque-là seuls trois pays, le Niger (2010), la Côte d’Ivoire (2007, 2008) et le Sénégal (2009, 2011) ont réussi à inscrire leur nom au palmarès du tournoi de l’UEMOA.  La compétition, faut-il le rappeler, a été lancée en 2007 au Burkina Faso. Un an plus tard (2008), ce fut au tour de notre pays d’abriter la 2è édition, mais cette année, les Aigles ont plié devant la Côte d’Ivoire dans la séance des tirs. Le Mali n’a jamais remporté la compétition et le coach Djibril Dramé rêve de devenir le premier technicien à brandir le trophée. «Quand on participe à un tournoi, c’est pour le gagner.

A défaut, il faut faire un parcours honorable, mais je le répète, notre objectif est le sacre et nous nous battrons pour ça», promet le technicien. Le tournoi de l’UEMOA se joue sous forme de championnat aller simple. Les deux équipes qui arriveront en tête de leurs poules respectives disputeront la finale. Trois trophées seront décernés à l’issue de la compétition : le trophée de l’Intégration ouest-africaine, le trophée du Fair-play et celui du Meilleur buteur.

D. COULIBALY

La liste de nos 20 mousquetaires Soumaïla Diakité (Stade malien), Cheick Oumar Bathily (CSD), Ousmane Keïta (ASKO), Hamed Marius (11 Créateurs), Mamadou Traoré (AS Bakaridjan), Adama Traoré (COB), Souleymane Konaté (Stade malien), Idrissa Sangaré (COB), Issiaka Samaké (Stade malien), Cheick M. C. Doumbia (Stade malien), Yaya Samaké (Nianan), Ibourahima Sidibé (Réal), Lassine Diarra (Djoliba), Hamidou Traoré (COB), Abdoulaye Sissoko (Stade malien), Idrissa N. L. Traoré (Djoliba), Mahamadou Sidibé (Djoliba), Mahamadou Doumbia (CSD), Moussa Koné (Réal) et Mahamadou Tounkara (COB). Entraîneur : Djibril Dramé Samedi 26 octobre au stade Félix Houphouët-Boigny Côte d’Ivoire-Togo Mali-Burkina Faso

Sourcel’Essor