Le mal de toute démocratie reste l’incapacité des citoyens à décrypter les lois, les textes et les accords. Ayant compris cela, Adama Bérété, officier d’Etat civil à Hamdallaye, a procédé à la traduction de l’accord d’Alger dans plusieurs langues nationales.

abdoulaye diop Ramtane Lamamra ministre ministres affaires etrangere malien algerien pourparles negociation paix nord mali accord algerie

Ce travail a été présenté à la population d’Hamdallaye la semaine dernière dans les locaux de la mairie dudit quartier.  Dans son allocution, M. Bérété dira que malgré que les groupes armés ont refusé de parapher l’accord du 1er mars, il était impérieux que la majeure partie de la population maîtrise son contenu, surtout qu’elle est analphabète.  «Voilà la raison principale pour laquelle j’ai sollicité et obtenu la traduction de l’accord par l’Académie malienne des langues. Cette traduction concerne l’accord en Bambara,  Peulh, Songhoy, Tamasheq et Arabe», a expliqué Bérété.

Selon l’orateur, il existe trop de désinformations autour dudit accord. Donc, cette traduction permettra d’éclairer la lanterne des Maliens. En plus de la traduction, les documents contiennent l’explication de l’accord article par article.

Les intervenants à la cérémonie, ont remercié le maire A. Bérété pour son initiative qui est salvatrice.  À l’unanimité, ils ont reconnu que c’est la première fois qu’un maire de leur quartier prend une telle initiative. Ils ont tous souhaité que le maire multiplie ces genres d’actions en faveur de la commune. Aujourd’hui, plusieurs Maliens, notamment les populations d’Hamdallaye peuvent se targuer d’avoir les moyens nécessaires d’expliquer l’accord d’Alger dans son intégralité.

 

Ali GOUDIANKILE

Source: L’Oeil du Mali