Sjaak Rijke, un Néerlandais otage d’Al-Qaida au Maghreb islamique (AQMI), enlevé au Mali, a été libéré par les forces spéciales françaises, indique le ministère de la défense, lundi 6 avril. Plusieurs individus ont aussi été arrêtés. « M. Rijke a été évacué et mis en sécurité à Tessalit, sur la base temporaire avancée de l’opération “Barkhane”. Il est sain et sauf », précise le ministère de la défense.

sjaak rijke neerlandais otage aqmi djihadiste mnla nord mali

Le 25 novembre 2011, un groupe d’hommes armés avait fait irruption sur la terrasse d’un hôtel de Tombouctou, la ville historique du nord du Mali, et menacé un groupe d’Occidentaux pour les forcer à les suivre. L’un d’eux, un Allemand, avait tenté de résister et avait été abattu. Un autre, également allemand, était parvenu à se cacher. Le commando avait emmené Sjaak Rijke ainsi qu’un Sud-africain, Stephen Malcolm McGown, et un Suédois, Johan Gustafson, qui sont toujours aux mains de leurs ravisseurs.

En captivité avec le Français Lazarevic

En novembre 2014, AQMI avait diffusé une vidéo sur laquelle Sjaak Rijke s’exprimait à l’occasion de son 1 000e jour de détention. Il était accompagné sur ce film de Serge Lazarevic, otage français libéré peu après, en échange de la libération de quatre djihadistes emprisonnés au Mali.

La force française « Barkhane », qui compte 3 000 hommes et a succédé à celle de l’opération « Serval » au Mali, à l’été 2014, opère dans cinq pays (Mauritanie, Mali, Niger, Tchad, Burkina Faso) contre les djihadistes opérant sur la bande sahélo-saharienne.

Voir notre infographie : Opération Barkhane : trois mille hommes pour cinq pays

En mars, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé le renforcement des troupes militaires françaises présentes au Sahel dans le cadre de cette opération « pour […] donner des moyens de soutien et d’accompagnement sur les tensions qui se produisent autour du lac Tchad ».
Source: lemonde.fr