La population de Bougouni a décidé à partir de ce lundi 16 septembre d’emboîter le pas aux jeunes de Kayes, Kati, Tombouctou, Gao et Ménaka. Ils ont monté des barricades sur toutes les entrées et sorties de la ville pour empêcher la circulation jusqu’à la satisfaction de certaines revendications.

Bougouni est paralysé par la voie terrestre depuis 00 heure. Des camions et autres véhicules de transport sont stationnés à perte de vue le long de la route faute de trouver une issue pour rejoindre leur destination.

Cette situation résulte d’un mouvement de protestation des jeunes de la localité, un ancien cercle érigé en région. Au regard des succès enregistrés dernièrement dans d’autres villes, ils souhaitent également la prise en compte de leurs préoccupations par le gouvernement.

A travers cette action, les jeunes de Bougouni réclament la réhabilitation de la route Bougouni-Manankoro et la prise de fonction du gouverneur de la nouvelle région nommé depuis le 20 juillet 2018.

En attendant de trouver un accord avec les autorités sur ces doléances, la route très fréquentée de Bamako-Sikasso restera fermée.

Source: Malivox