Le Syndicat libre de la magistrature (SYLIMA) et le Syndicat autonome de la magistrature du Mali (SAM) ont déposé une plainte contre les activistes Bouba Fané et Abdoul Niang.

Malivox.net a eu la confirmation de l’information auprès des syndicats. Une action en justice est lancée contre le promoteur culturel Bouba Fané et l’animateur-journaliste Abdoul Niang, tous des fervents soutiens du président de la République Ibrahim Boubacar Keita (IBK).

Aucun détail sur les motifs de la plainte ni la date de son introduction. Les syndicats préfèrent ne pas se prononcer pour le moment sur le fond du dossier.

« Le dilatoire et une arrestation arbitraire ne marchera pas. Nous sommes plus que déterminés. Merci à nos hommes de droit », a commenté Bouba Fané sur facebook.

Cette action judiciaire est lancée au moment où Bouba Fané et Abdoul Niang opèrent un virage dans leur soutien accordé au pouvoir en place. En effet, les deux, ayant ouvertement battu campagne pour l’élection d’IBK à la dernière présidentielle, apprécient mal le rapprochement d’une aile de l’opposition du pouvoir.

Après la nomination de Tiébilé Dramé au ministère des affaires étrangères, celui-ci a appelé auprès de lui Kadidia Fofona, une militante célèbre de l’opposition. Ces nominations ont suscité la colère de Abdoul Niang.

Les récents ennuis judiciaires de Bakary Togola, un très proche du président IBK, ont fini par convaincre Niang et Fané qu’une « trahison » est fomentée contre le régime par ceux qu’ils appellent les « infiltrés ».

« Au lieu d’arrêter Bakary Togola, il fallait arrêter les auteurs du vocal du 5 avril », lance Bouba Fané qui défend mordicus détenir un document audio reliant les syndicats de la magistrature à l’opposition.

Il ne passe plus de jour sans que Bouba Fané et Abdoul Niang n’attaquent verbalement le ministre de la justice et les syndicats de magistrats qu’ils accusent « être de mèche ».

les syndicats de magistrats qu’ils accusent « être de mèche ».

Source: Malivox.net