Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, porte-parole du gouvernement, a effectué hier une visite de prise de contact à l’Office de radiodiffusion télévision du Mali (ORTM). Celle-ci a débuté  par les centres émetteurs de Kati et du Point G. Sur la route de Kati où le ministre Maïga et sa délégation ont été reçus par le directeur général de l’ORTM, Bally Idrissa Sissoko, le chef du centre, Abdoul Malick Dandara, a d’abord présenté la salle des émetteurs radios d’où est assurée la diffusion de la radio nationale en Afrique et dans le reste du monde. Cette salle abrite aussi des émetteurs assurant la diffusion de Radio Chine internationale en Afrique et en Amérique latine.

choguel kokala maiga ministre Economie numérique Information Communication porte parole gouvernement visite rencontre Bally Idrissa Sissoko directeur general ortm centre émetteurs studio
Les visiteurs ont ensuite gagné deux salles d’archives ou sont entreposées les anciennes cassettes de l’ORTM en attente d’être numérisées. Le tour de maison s’est achevé dans la salle de l’émetteur numérique TNT (Télévision numérique terrestre) qui diffuse les chaînes TV5, TM2 et ORTM. Le chef du centre émetteur de Kati a évoqué des problèmes de rénovation des émetteurs, d’énergie et de pièces de rechange.
La délégation n’a eu que la route à traverser pour parvenir au chantier du nouveau siège de l’ORTM dont seule la première pierre a été posée en 2011 sur un terrain d’environ 10 hectares. Le ministre Maïga a expliqué que le département travaille à des solutions alternatives et promis que d’ici 6 mois à un an, la construction débutera.
Au centre émetteur du Point G, la délégation, reçue par le chef du centre Mamadou Camara, a visité la salle des émetteurs FM et TV, celle des groupes, la station terrienne de l’ORTM, les installations techniques de Malivision et de Canal+. Mamadou Camara a salué une visite qu’il juge encourageante et évoqué un problème de groupes électrogènes et de clôture pour sécuriser le site.
Au siège de l’ORTM à Bozola, la visite a débuté par le studio de la télévision nationale. La délégation s’est ensuite rendue à la salle technique, la salle de diffusion, la salle de TM2, la régie et le nouveau siège de TM2. Le studio 26 Mars de la Chaîne II, la salle de rédaction Aissata Cissé, la régie ont également été visitées.
A l’issue de la visite, Choguel K. Maïga a eu une séance de travail avec les responsables et les représentants du personnel. Le directeur général de l’ORTM a remercié le ministre Maïga pour sa volonté et son engagement personnel à œuvrer pour que la structure puisse bien accomplir sa mission.
Pour sa part, le secrétaire général du comité syndical de l’ORTM, Abdouhramane Touré, a soulevé de multiples problèmes. « L’Etat nous demande plus qu’il ne nous donne », a jugé le syndicaliste qui a évoqué des problèmes matériels pour couvrir les grands évènements (caméras et véhicules) et d’archivage des émissions. « Cela fait 15 ans que le travail d’archivage a débuté mais peine à être achevé », a-t-il déploré, avant d’en venir au chantier de la transition vers le numérique qui doit commencer le 15 juin prochain.
A ce sujet, justement, le ministre Maïga a assuré que le soutien politique ne manquera pas. Les hautes autorités, a-t-il indiqué, sont conscientes de l’importance de l’ORTM tant dans le processus de paix que dans la cohésion et le renforcement de l’image du pays. « Les hautes autorités du pays tiennent à ce que l’ORTM soit un media exemplaire et que nous fassions partie des premiers pays de la sous-région qui auront fait la transition avec bonheur », a assuré Choguel K. Maïga qui a ajouté avoir constaté que la mémoire de la nation était en danger du fait des difficultés de l’archivage au niveau de l’ORTM. Il a promis que le financement de la numérisation des archives de l’ORTM figurera au budget.

Aminata Dindi SISSOKO

source : L Essor