Capitol Lockdown

Une femme qui a tenté de franchir en voiture une barrière près de la Maison-Blanche a été abattue jeudi. L’incident a provoqué la brève fermeture du Congrès et une légère panique dans la capitale américaine, traumatisée par un attentat il y a 15 jours

Correspondante à Washington,

Quinze jours après la tuerie de Navy Yard, Washington a tremblé pendant quelques minutes, ce jeudi, quand à 14h18, une femme conduisant une Nissan Infiniti noire, immatriculée dans le Connecticut au nom de Myriam Carey a apparemment tenté de forcer un barrage de police à proximité de la Maison-Blanche, à l’intersection de la 15e rue et de la rue E, heurtant un officier du Secret Service, selon son chef Ed Donovan.

Pourchassée par plusieurs agents qui trouvent son comportement suspect et la somment de s’arrêter, la conductrice file alors sur Pennsylvania Avenue, en direction du Capitole, brûlant plusieurs feux tandis que des voitures de police se lancent à sa poursuite. Ils la rattrapent et tentent de la stopper à proximité du rond-point Garfield, où un caméraman de la chaîne arabe al-Hurra, présent sur place pour filmer une manifestation, saisit l’incident sur le vif (vidéo ci-dessous).

Sur son film, on voit les policiers entourer la voiture qui fait un tête-à-queue violent, entre en collision avec un véhicule de police avant de repartir à vive allure sur l’avenue de la Constitution. Les policiers tentent en vain de l’arrêter en ouvrant le feu sur la Nissan. C’est au moment où elle atteint le bâtiment du Sénat Hart, qu’elle finit par s’arrêter près d’un pylône, sort de son véhicule et tente de s’enfuir. Mais les policiers ouvrent à nouveau le feu. On apprendra plus tard dans la soirée qu’elle a été abattue. Un enfant d’environ 1 an est retrouvé dans la voiture et emmené par les forces de l’ordre vers un hôpital. Il était ce jeudi soir en bonne santé. Aucune arme n’a en revanche été retrouvée dans le véhicule.

Ce mystérieux incident, qui s’est déroulé sur l’avenue qui sépare le bâtiment de l’exécutif du Capitole, a plongé brièvement dans le chaos et l’angoisse une capitale hantée par le souvenir d’attentats, dont celui tout récent du Navy Yard. Des annonces ont résonné à travers le Congrès, pressant les parlementaires de s’abriter. Le président Obama a été briefé sur l’incident, et Pennsylvania Avenue bouclée provisoirement, de même que le périmètre autour du Capitole. Le responsable de la police du Capitole, Kim Dine, a toutefois très vite affirmé qu’il n’y avait aucune raison de penser qu’il s’agissait d’un attentat terroriste, parlant d’un «incident isolé». Mais les raisons du comportement de la conductrice, dont la police n’avait pas confirmé l’identité jeudi soir, demeurent inconnues.