Burkina Faso : un imam enlevé dans l’Ouest du pays par des hommes armés non identifiés

 Selon le collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC) qui appelle les autorités à traiter la question avec urgence

Le Collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), une ONG burkinabè, a alerté jeudi, dans un communiqué, sur l’enlèvement d’un imam il y a une semaine, à l’Ouest du Burkina Faso par des hommes armés non identifiés.

“C’est avec une grande inquiétude et indignation que la CISC alerte sur la poursuite de l’enlèvement des leaders religieux. L’imam Sangaré Adama, agro-pasteur et Imam de la mosquée Maadji Ibn Djabal à Farakoba a été enlevé, chez lui, le jeudi 03 novembre 2022 au environ de 18h30 tout juste après la prière de 18h”, a écrit l’ONG dans son communiqué.

Le communiqué précise que l’iman logeait à 800m du péage sur l’axe Bobo-Banfora (Ouest) et qu’il a été enlevé par des hommes armés non identifiés à son domicile.

Imam Sangaré est membre fondateur d’une coopérative de production de lait et est membre de la confrérie nationale des Dozos (une milice d’auto-défense).

“Avec la crise sécuritaire, il a maintes fois contribué à l’arrestation des délinquants et des voleurs de bétails dans la zones de Farakoba avec d’autres chasseurs dozos”, a rappelé le CISC qui “s’inquiète et demande à l’autorité de traiter avec urgence la question pour soutenir la famille”.

L’ONG invite les faîtières religieuses à se pencher sérieusement sur la sécurité des leaders religieux.

La situation sécuritaire au Burkina Faso est marquée par des attaques terroristes depuis 2015 dans plusieurs régions du pays qui ont fait de nombreuses victimes et des milliers de déplacés internes, alors que plus de 40% du territoire échappe au contrôle de l’Etat, selon les chiffres officiels.

En outre, à la date du 7 octobre 2022, le pays enregistrait 4 609 établissements scolaires fermés en raison de l’insécurité, selon le ministère en charge de l’Education.

Les groupes armés terroristes qui opèrent dans le pays procèdent également à des enlèvements de civils.

AA / Ouagadougou / Dramane Traoré

 

aa.com

Vous allez aimer lire ces articles

Le Burkina Faso accorde à une compagnie russe le permis d’exploitation d’une nouvelle mine d’or

A Paris, le Niger convainc ses partenaires de financer son plan de développement économique et social

Côte d’Ivoire : la FAO salue l’institution des agropoles

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct