Guinée : le journaliste sportif et historien interpellé pour offense au chef de l’État

Le journaliste sportif et historien guinéen Amadou Djouldé Diallo, a été inculpé ce lundi 01 mars 2021, pour offense au Chef de l’État. Son arrestation a eu lieu en pleine activité sportive au Stade du 28 septembre de Conakry.

Un groupe des policiers de la Direction de la Police judiciaire (DPJ) s’est rendu le samedi dernier au Stade du 28 septembre de Conakry pour procéder à l’arrestation du journaliste sportif et historien guinéen, Amadou Djouldé Diallo. Il a été inculpé et emprisonné ce lundi 1er mars 2021, à la prison civile de Conakry.

À cet effet, les avocats de l’inculpé dénoncent ce qu’ils qualifient de « violation de la loi sur la liberté de la presse », qui interdit l’emprisonnement d’un journaliste pour délit de presse.

Par ailleurs, après, les proches du journaliste Diallo dénoncent un kidnapping de la part de la police judiciaire qui a gardé ce dernier durant 48 heures. Ensuite il a été auditionné le lundi 1er mars 2021, avant d’être déféré à la prison civile de Conakry suite à la décision du Doyen des juges d’instruction du tribunal de première instance de Dixiin.

Connu pour ses critiques à l’égard de la gouvernance du pouvoir en place, le journaliste Diallo, a été interpellé, selon ses avocats pour diffamation et offense au chef de l’État, Alpha Condé. Chose qu’ils qualifient d’anormale, car soulignent-ils, cette arrestation « viol la loi de la liberté de presse ».

Selon d’autres informations, le « célèbre journaliste » guinéen a été. Interpellé suite à son passage dur les antennes d’une radio en place où il désapprouvé la décision de la fermeture terrestre avec le Sénégal, accusant ainsi vigoureusement le Chef de l’État Alpha Condé.

En outre, ses avocats ont dénoncé sur RFI, une arrestation arbitraire de l’État guinéen à l’égard de leur client. Avant d’affirmer que « le procureur de la République a opté pour l’ouverture d’une information judiciaire, pour poursuivre notre client de faits qualifiés « d’offense au Chef de l’État ».

Ses avocats déclarent ainsi que même si « une d’offense au Chef de l’État » existe, elle n’a « été commise que par la voie de presse ».

À noter que le leader de l’opposition guinéenne Cellou Dalein Diallo, a condamné avec fermeté l’arrestation du journaliste Amadou Diouldé Diallo. Il accuse ainsi le président Alpha Condé de « vouloir étouffer toute voix discordante ».

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

La mort de Deby contée par Mme Hussein Habré : Haine, vengeance et potins… en filigrane

CPI : le chef rebelle ougandais condamné à 25 ans de prison

Intox : ces ne montrent ni Halima ni ses neuf bébés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct