La BIDC accorde un prêt de 18 millions d’euros à deux sociétés maliennes spécialisées dans les produits pétroliers

La BIDC (Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO) a signé ce lundi 17 février avec deux sociétés privées maliennes (spécialisées dans l’importation des produits pétroliers et les transports) des accords de prêt de 18 millions d’euros. Ce sont les deux premières sociétés à bénéficier de prêts de la BIDC sous la présidence du nouveau patron de l’institution, le Ghanéen George Agyekum Nana Donkor.

Le premier accord de prêt a été signé au profit de la société SOTRAKA (Société de Transport Karka SA) pour un montant de trois (03) millions d’euros. Le second prêt de 15 millions d’euros est allé à la société SOYATT. Ces lignes de crédit permettront auxdites sociétés de se doter de nouveaux équipements. Avec le prêt d’un montant de 15 millions d’euros, la Société SOYATT projette densifier son importation de produits pétroliers destinés à ses partenaires TOTAL et VIVO (qui dominent le marché du pétrole sur le territoire malien), et acquérir 40 camions citernes pour la commercialisation des mêmes produits. Dondou N’dao, PDG de la société SOYAT, a reprécisé la finalité des fonds obtenus en ces termes: «Nous sommes deux sociétés de la République du Mali, toutes deux dans le domaine pétrolier. Ces facilités (lignes de crédit) que la BIDC vient de nous accorder nous permettront de renforcer l’importation des produits pétroliers par l’acquisition des camions citernes destinés au transport de ces produits. Ces camions constituent des compléments dans la commercialisation de nos produits».

De son côté, la société SOTRAKA, grâce au prêt de 3 millions d’euros, entend donner un coup de fouet à ses activités économiques et renforcer le secteur de l’importation du pétrole au Mali, vu que ce pays est enclavé et ne produit pas d’or noir. A travers ce prêt, SOTRAKA va aussi se lancer dans l’acquisition de 15 camions citernes et de 10 tracteurs.

Le président de la BIDC, George Agyekum Nana Donkor situe le contexte de cette convention avec SOTRAKA et SOYATT: «Elle a pour but de renforcer les activités de ces sociétés et l’engagement de la banque avec le secteur privé. C’est aussi pour consolider l’activité économique au Mali et par ricochet la création d’emplois».
A ses dires, cette signature d’accord de prêt est aussi le fruit du «bon travail qui a été effectué par la Présidence du Mali pour pouvoir renforcer et booster les activités économiques sur son territoire». De son côté, Mamadou Yattassaye, premier responsable de la société SOTRAKA SA, a également salué «cette convention qui ouvre la voie de grands défis à son entreprise». Tout en adressant ses remerciements à la Banque d’investissement pour cette action, M. Soumare Bira, porte-paroles des deux sociétés maliennes, a une fois de plus mis un accent fort sur la création d’emploi que va générer ces prêts accordés, notamment «au moins cinq emplois directs par camions», a-t-il souligné.

A l’issue de la cérémonie de signature qui a eu lieu dans la salle Elégbédé du somptueux immeuble-siège de la banque (situé sur le boulevard circulaire à Lomé), les premiers responsables des deux sociétés bénéficiaires ont tenu à remercier le bras financier de la CEDEAO qui symbolise à leurs yeux «une banque avant-gardiste du développement du secteur privé de la sous-région».

M. Donkor a réitéré à cette occasion l’engagement de la BIDC à accompagner tous les autres pays de la sous-région ouest-africaine. Ces accords de prêts portent à 102 millions de dollars le montant total de l’enveloppe des prêts accordés au Mali par la BIDC.

J. T. & E. G.

Vous allez aimer lire ces articles

« M. Mohamed Bazoum n’est pas un nigérien », dixit le Colonel grammairien Abdoulaye Maiga

Propos du Premier ministre malien: la «stupéfaction du peuple nigérien»

Le Sénégal lève 30 milliards sur le marché financier de l’Uemoa

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct