Maroc : Qui est donc Aziz Akhannouch, le nouveau chef de gouvernement ?

Personnalité notoire de notre paysage politique, Aziz Akhannouch a été, et demeure l’homme d’affaires, le magnat du pétrole, cet aîné qui a hérité de son défunt père Ahmed Oulhaj de cet empire pétrolier qu’il a su développer, amplifier, faire respecter car respecté pour son humilité et son humanité.

Aziz Akhannouch, fils amazighe de Tafraoute, petite ville du sud du Maroc, dans le Souss, a hérité de ce modèle économique soussi, celui de son père, le sens du travail, de la persévérance, de la discrétion, et de l’objectif, non de s’enrichir, mais de créer de la richesse et de la partager. Le parcours de son père est de ceux que l’on connaît à tant d’enfants du Souss, et dont grand nombre est aujourd’hui synonyme de succès et d’exemplarité.

Parti de rien, dans une bien petite boutique de Derb Omar à Casablanca, feu Ahmed Oulhaj, aura été visionnaire en acquérant dans les années 50 sa première station-service. De celle-là à une deuxième, ainsi commença la saga de ce qui est de nos jours ‘’Afriquia’’. Une saga à laquelle fût associé le grand compagnon Haj Wakrim. Ainsi naquit la première entreprise totalement marocaine dans un secteur où n’opéraient que les mastodontes mondiaux.

Aziz Akhannouch, tandis que son père bâtissait, lui étudiait. Diplôme en poche, obtenu au Canada en 1986, en gestion et administration, le voilà aux commandes du business familial, appelé à relever de nouveaux défis, à innover et pérenniser. Que dire si ce n’est que le résultat aura été à la hauteur du challenge, de l’exercice d’une gestion efficace, du réalisme d’une vision opérante. Le groupe AKWA est au rang, aujourd’hui, dans notre Maroc contemporain, des fleurons économiques nationaux, au rang des entreprises qui font référence à la bourse de Casablanca.

Aziz Akhannouch, en parler, c’est ne pas manquer de l’associer à son épouse Salwa Akhannouch, brillante femme d’affaires, à qui tout réussit, mais une dame ô combien discrète ! Voilà donc des valeurs qu’elle partage avec son époux, et qu’autant acteurs du monde économique que grand public leur accordent sans l’once d’un doute.

Venons-en à la carrière politique d’Aziz Akhannouch. Rien, mais alors rien ne présageait de son parcours politique. Son père aura été membre du parti du travail, prenant position que de fois, fermement, farouchement, dans un parti constitué avec d’anciens combattants amazighes. Son oncle, aura été, lui, le premier ministre des travaux publics dans le gouvernement de Abdallah IBRAHIM. Un père, un oncle, qui ont pratiqué cet univers ‘’politique’’, mais auraient-ils misé, un instant, sur un fils, un neveu, qui marcherait sur leurs traces ? Certainement pas !

Et pourtant le destin le décidera pour Aziz Akhannouch! Le voilà ‘’brandé’’ RNI, ce parti créé à l’origine par feu Ahmed OSMAN en 1978. Un parti que ‘’Ssi AZIZ’’ – eh oui, Aziz Akhannouch a toujours voulu qu’on l’appelle par ‘’Ssi AZIZ’’ et pas de Monsieur ou de Ssi Akhannouch- a intégré pour rapidement s’y imposer, l’impulser, l’inscrire dans le Maroc moderne, celui de l’innovation, des mutations d’époque. Un parti, où, entouré de membres dont beaucoup ont pignon sur rue, il a su marquer de son empreinte, travailler, patienter, penser économie et social.

‘’Ssi AZIZ’’ est un grand acteur du monde caritatif, un philanthrope très estimé, et c’est par la logique de la preuve !

Sa pratique du sport, marcher, nager, deux sports qui apaisent, qui participent à un équilibre si nécessaire quand on a de grandes responsabilités, cette pratique du sport en a fait l’homme calme et observateur qui a pesé sur le RNI.

Et ‘’Ssi AZIZ’’ n’est pas dans l’ostentatoire. Toujours classiquement vêtu, sauf à de rares occasions, il ne s’expose que pour travailler et entreprendre.

En entreprenant, en travaillant, en obtenant l’adhésion de tous au sein de son parti, et même bien au-delà, le voilà, le 8 septembre 2021, au terme d’un scrutin qui restera dans les annales du Royaume, le voilà à la une de tous les médias, nationaux et internationaux, consacrant son parti, consacrant son pays, consacrant une démarche, au final, des plus opératives, celle d’un homme d’affaires averti, qui connaît tant le monde économique, d’un homme à la fibre sociale, humaine, d’un homme qui en ministre, a été dans les abysses d’un monde agricole et rural ô combien à la fois simple et complexe !

A 60 ans, ‘’Ssi AZIZ’’ est nommé ce 10 septembre 2021, Chef de Gouvernement du Royaume du Maroc par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, l’investissant de sa confiance et de celle de tous les marocains et l’invitant à honorer cette confiance. Avec toutes ses expériences, il est certainement préparé à cette bien haute fonction de chef de gouvernement ! Il n’en reste pas moins que le pari est autre pour Aziz Akhannouch, mais nous restons sereins, les circonstances, le contexte, sont à la faveur d’un mandat que tout marocain lui souhaite de réussir, tout marocain ayant à cœur de voir son Maroc progresser chaque jour.

Et à citer Sénèque, qui disait ‘’Il n’est pas de vent favorable pour qui ne sait pas où il va’’, nous dirons à ‘’Ssi AZIZ’’, ‘’Monsieur le Chef de Gouvernement ‘’le vent vous est favorable, et nous sommes convaincus que vous savez où vous voulez aller’’.

Source: Challenge

Vous allez aimer lire ces articles

Ouattara : son troisième mandat, ses relations avec Gbagbo et Bédié, le RHDP, le cas Soro… Entretien exclusif

COVID-19: le total des cas confirmés atteint plus de 8,26 millions en Afrique

Mohamed Bazoum : La Françafrique vous souhaite la bienvenue

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct