Ouattara invite les ministres-gouverneurs au « strict respect » de leurs attributions

Le président ivoirien, Alassane Ouattara, a exhorté mardi les ministres-gouverneurs au “strict respect” de leurs missions et attributions afin d’éviter des chevauchements avec les autres collectivités, lors d’une rencontre.

“J’ai vu déjà quelques problèmes entre certains ministres-gouverneurs et (une) présidente de région”, a déclaré M. Alassane Ouattara, à l’ouverture de la rencontre, à la présidence de la République.    “Je vous propose d’exercer vos missions et vos attributions dans le strict respect de celles de vos villes (par rapport) aux autres collectivités territoriales et aux entités de services déconcentrés”, ajouté le président ivoirien.  Dans le cadre de l’optimisation des dépenses de l’Etat, le chef de l’Etat ivoirien a annoncé avoir instruit le Premier ministre à l’effet de “prendre des dispositions pour que la création des nouveaux Districts n’aient pas d’impacts budgétaires importants”. Pour 2021, dira-t-il, “la répartition des impôts initialement rétrocédés uniquement au District autonome d’Abidjan et de Yamoussoukro sera étendue aux 12 nouveaux Districts”; et pour bien mener leurs activités, un cadre organique des emplois a été fixé par décret.   La loi No 2014-451 du 5 août 2014 portant organisation de l’orientation générale de l’administration territoriale prévoit la création du District autonome en vue de renforcer le maillage territorial de l’administration, a rappelé M. Ouattara relativement aux polémiques.  Cela institue “un palier au dessus de la région et par conséquent “ce n’est pas nouveau contrairement à  ce que j’ai lu dans la presse. C’est depuis 2014 que nous avons prévu de mettre en place les Districts”, a-t-il martelé.   Le District autonome est un véritable pôle de développement local qui doit regrouper au moins deux régions et qui obéit dans son fonctionnement, à la fois aux règles de la déconcentration et de la décentralisation, a-t-il souligné.  Il a fait savoir que, de ce fait, le District autonome doit contribuer à améliorer l’efficacité de l’action déconcentrée et décentralisée du gouvernement, notamment en ce qui concerne la coordination et le suivi des politiques d’aménagement et de développement du territoire.  “Nous avons de grands projets d’infrastructures qui vont au-delà des régions et donc il était tout à fait normal que nous ayons des personnalités d’expérience pour la coordination entre plusieurs régions”, a-t-il poursuivi. Les textes régissant les missions et les modalités de fonctionnement des Districts autonomes permettent d'”éviter tout chevauchement dans les attributions des différents acteurs du développement local”, a-t-il insisté.   Le 29 juin 2021, le chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara a créé 12 nouveaux Districts autonomes en plus de ceux d’Abidjan et de Yamoussoukro,  déjà existant. Cette décision vise à poursuivre le maillage territorial du pays, tout en relevant le défi d’un développement équilibré sur le territoire.    La rencontre s’est tenue en présence du Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, et du ministre de l’Intérieur et de la sécurité, Vagondo Diomandé. Le ministre de l’Économie et des finances, Adama Coulibaly, y a également pris part.

Source: APA

Vous allez aimer lire ces articles

Production de médicaments : l’Afrique invitée à jouer sa partition

Que cache l’arrivée annoncée des Russes au Mali ?

République de Guinée : R-P-G Arc-en-ciel exige la libération sans condition du Président Condé

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct