Tchad : le maréchal Idriss Deby Itno tombe les armes à la main

La mort, la faucheuse, vient encore de frapper à la porte de  l’Afrique. Eh oui, l’un des plus braves Présidents, le Maréchal Idriss Deby Itno s’en est allé des suites d’une blessure par balle sur le front de guerre à l’âge de 69 ans. Son fils, le général des corps d’armées Mahamat Idriss Itno le remplace pour une durée de 18 mois.

Le président du Tchad Idriss Deby Itno est né en 1952 à, Berdoba au Tchad. Il était président de la République pendant 30 ans décomptés en 6 mandats. Il vient d’être assassiné par balle les armes à la main par un groupe rebelle tchadien qui est le Front pour l’alternance et la concorde au Tchad (FACT).

Depuis des semaines, il y avait des tensions entre les rebelles et l’armée tchadienne. Les rebelles du FACT s’opposaient au 6ème mandat du président ainsi qu’à « sa dictature sur le peuple tchadien ».  Idriss Deby était un allié de poids de la France qui l’aidait souvent à combattre les rebelles et même à les chasser du territoire tchadien.

Depuis un certain temps, l’opposition tchadienne et les rebelles du FACT expriment leurs cris de cœur contre le 6ème mandat du président Deby. La situation du pays s’est ainsi dégradée. Le 11 Avril 2021, des colonnes de rebelles sont entrées sur le territoire tchadien, en provenance de la Libye.

Pour galvaniser son armée à faire face aux rebelles, le président Maréchal, Idriss Deby s’est rendu au front comme il l’a déjà fait par le passé. Il monte par ailleurs, dans un véhicule et ordonne à son conducteur de l’emmener sur le front, la colonne du président rencontre celle des rescapés du FACT. C’est dans les affrontements que le président Deby reçoit une balle dans la poitrine qui aurait touché le rein. Il est évacué aussitôt vers l’arrière, tandis que les troupes menées par Mahamat Idriss Deby poursuivent l’offensive.

Un hélicoptère médicalisé est aussitôt demandé à N’Djamena, mais l’appareil arrive trop tard au camp de l’armée tchadienne à quelque kilomètre en dehors de Mao, selon Jeune Afrique. Le président IDI succombe ainsi à ses blessures. C’est ainsi dans la nuit l’hélicoptère rejoint N’Djamena avec à son bord la dépouille mortelle du président.

La rumeur de sa mort ne commencera à courir que le 20 avril et est confirmé par un communiqué. Quelques heures après le retour à N’Djamena du fils du défunt président, les discussions sur la période de transition débutent. Des sources ont fuité du palais de N’Djamena qui atteste que le président avait fait un serment dans laquelle il disait qu’il voulait une gouvernance politique militaire après sa mort. C’est ainsi que cette discussion a abouti à un consensus, celui de la création d’un Conseil militaire de transition dirigé par son fils Mahamat Idriss Deby, et qui se  composera de 11 officiers de l’armées tchadienne. Cette annonce s’est faite juste après que la commission électorale nationale indépendante annonce la victoire D’IDI dès le premier tour de la présidentielle du 11 avril avec 76,32% des voix.

Les obsèques du président auront lieu le vendredi 23 avril 2021, à N’Djamena ensuite la dépouille sera transportée dans son village où il reposera. Le peuple tchadien a décrété un deuil national de 14 jours à partir du mercredi 21 avril 2021. Quant au Mali qui a perdu un de ses fidèles alliés, à travers son président, Bah N’DAW, a décrété un deuil national de 3 jour à partir de du mercredi 21 avril 2021.

Tioumbè Adeline TolofoudiéStagiaire

  Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Koulikoro : Accident entre une voiture Mercedes et un motocycliste sur la RN27!

Terrorisme: Ouattara sort son arme économique contre les djihadistes

Au Tchad, l’opération contre les rebelles est « finie », affirme l’armée

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct