(La Chronique politique de Monoko) : lls étaient tous heureux d’être avec macron qui avait besoin d’eux !

L’émotion avait bien dominé les séances de théâtres organisés par Emmanuel MACRON. Les africains  choisis et invités, ont beaucoup applaudi. Dans la forme du spectacle, l’événementiel a réussi. Et les organisateurs peuvent bien se féliciter d’avoir réussi ce grand coup de Marketing Politique. La France pouvait-elle se décider d’organiser un tel événement, sans viser de grands enjeux ? Pouvait-elle organiser ce SOMMET sans l’idée de convaincre les africains, à adhérer à vision ? Pouvait-elle organiser ce SOMMET pour perdre son influence en Afrique ?  Voilà pour nous, quelques questions de fond, utiles et nécessaires à  analyser.

En vérité, la France a nettement et bien compris, que ses anciennes colonies ont pris conscience et luttent par conséquent, pour s’affranchir totalement. Déjà, certains pays africains ont décidé d’ouvrir leurs visions, sur la diversification des partenaires, dans le cadre des accords de coopération.  Pire, partout sur le Continent et dans la Diaspora, les populations portent concrètement la lutte pour la rupture, en critiquant et dénonçant la mauvaise Politique française en Afrique.

Sur le terrain de l’information et de la communication, les médias français n’ont plus le monopole. Les africains totalement conscients, mènent une véritable lutte d’information et de communication, en dévoilant la mauvaise Politique française en Afrique et exposant ses conséquences fâcheuses sur les populations et tous les secteurs du développement. En Centrafrique, au Burundi et au Mali, la France y est farouchement mise en compétition avec d’autres grandes puissances, dont la Russie. Surtout que les crises politiques, sociales, économiques et sécuritaires, sont causées et entretenues par la France elle-même.

Face à ces réalités, la France craignant de perdre l’Afrique de ses anciennes  colonies, a décidé de mener une offensive Communicationnelle. Les cibles sont nouvelles à savoir : la jeunesse, la société civile et les hommes d’affaires. Le But recherché est que la France reste toujours en Afrique de façon exclusive. La stratégie de marketing Politique a été de communiquer directement de façon physique, avec la jeunesse, la société civile et les animateurs des milieux des affaires, aux fins de les ériger, en porte-paroles et défenseurs de la France en Afrique.

Vu l’enjeu hautement capital pour la survie de la France en Afrique, l’État français a opté de miser fort sur ces nouvelles cibles. Et oui, la mission a été bien remplie. Ces africains choisis, ont fait leurs spectacles et se sont vivement applaudis, car tous heureux d’être en présence du président français Emmanuel MACRON.

Tous leurs discours dont les thèmes étaient déjà définis, n’ont fait que renforcer la vision France. Et, très émotifs, ils se réjouissent sans tenir compte des enjeux, ni du But que la France vise à travers cet événementiel de marketing Politique.

Ainsi est née, une nouvelle génération des pro-français !

MONOKO TOALY

Expert International en Communication et Marketing Politique

DG AFRIQUE MÉDIA TV pour l’Afrique de l’Ouest

Source: Le Pélican

Vous allez aimer lire ces articles

Pratiques coloniales : La chaine migratoire des Syro-libanais en Afrique et au Soudan français

L’œil de Le Matin : La vraie nature de la France dévoilée à tous

Les chroniques du doyen : Mamadou Koumé, ou le devoir bien accompli

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct