Plus que jamais, le Mali a besoin d’une voix unifiée

Lors de son sommet extraordinaire sur la situation au Mali et en Guinée, le dimanche 7 novembre 2021 à Accra, au Ghana, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a imposé, des sanctions individuelles aux membres de la junte au pouvoir au Mali, en raison du retard dans l’organisation des élections. D’autres sanctions sont prévues par l’organisation sous régionale lors de sa prochaine session ordinaire prévue le 12 décembre 2021. Les Maliens pourront-ils s’unir pour sauver le Mali qui se retrouve à la croisée des chemins ?

Les associations de défense des droits humains, Avocats sans frontières Canada (ASFC), l’Association Malienne des Droits de l’Homme (AMDH), la Fédération Internationale pour les Droits Humains (FIDH) et Amnesty International, sont montés au créneau hier, jeudi 2 décembre 2021, pour dénoncer la suspension des procédures relatives aux violations des droits humains au Mali et en Guinée devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Selon ces associations, cette décision de la CEDEAO «  empêche les victimes d’obtenir justice et réparation. Ce communiqué, qui est en réalité un désaveu des pressions externes sur le Mali, doit montrer la voie aux Maliens.

Nous vivons aujourd’hui une période sans précédent, l’incertitude quant à l’évolution des choses ne faisant qu’accroître l’inquiétude des gens face à l’avenir. Mais ce qui est certain, c’est que le Mali doit continuer. Il est donc temps de s’unir autour de l’essentiel.

Ce nouvel ensemble de défis auxquels nous nous heurtons devrait inciter les Maliens à s’unir et parler d’une seule voix. C’est un problème avec lequel notre pays a dû composer, mais si nous voulons un jour couper court au vacarme et trouver une solution à la crise, on ne doit pas livrer des messages divergents et demander à la communauté internationale de déchiffrer ce qui est vraiment important.

Oui, au Mali, les avis sont diversifiés, mais nous représentons tous le Mali. Nous devons concentrer davantage nos efforts pour nous unir derrière notre objectif commun et les valeurs que nous partageons. Et l’urgence de le faire n’a jamais été aussi grande.

Les Maliens peuvent s’unir derrière un message commun. Assurons-nous que ce message passe et faisons en sorte que la voix du Mali soit entendu. Dans d’autres parties du monde, nous avons vu les conséquences de l’opinion  fracturé.  Le fait de ne pas se regrouper en tant que fils du même pays et de ne pas présenter une voix unie et soutenue peut avoir des conséquences désastreuses. À une époque où le Mali est plus que jamais soumis à des pressions externes, faisons en sorte de faire entendre ce que nous avons à dire.

K. Diakité

 Source: Le Républicain

Vous allez aimer lire ces articles

Courrier des initiés : Lettre à mon cousin Boubou

Sanctions de la CEDEAO contre le Mali : Les gagnants et les perdants

Quel avenir constitutionnel pour le Mali ?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct