ANR : Le Cadre d’échanges des partis politiques opte pour le boycott !

Le Président de la Transition a rencontré, avant-hier lundi 29 novembre 2021, la classe politique malienne. L’objectif était de convaincre les hommes politiques à participer aux prochaines Assises nationales de refondation. Le Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques pour une transition réussie qui avait annoncé sa non-participation aux assises a salué cette démarche du Président Assimi Goïta. Mais il n’approuve pas le fait que ces assises soient liées au chronogramme des élections, donc le cadre refuse d’y participer. 

Le Premier communiqué du panel des hautes personnalités de la refondation est marqué par l’information relative au décalage des dates de la tenue des assises nationales. Un nouveau chronogramme fera l’objet d’un communiqué ultérieurement. Le motif avancé serait lié aux concertations entamées avec les forces vives de la nation en vue d’obtenir un consensus le plus large possible pour une participation la plus inclusive.

Ledit panel est directement lié au Président de la transition. Ce dernier décide enfin de prendre les choses en main. Il travaille désormais à pouvoir obtenir la participation d’une grande partie des forces vives et politiques. Ce décalage montre que le Président accorde une oreille attentive aux différents acteurs, et cherche à faire en sorte qu’il n’y ait pas d’exclusion de quelque manière que ce soit.

Pour amener le Cadre d’échanges à prendre part aux assises, le Président pourrait changer le format actuel, répondant ainsi à la demande formulée par le Cadre, car il tient particulièrement à celles-ci. Il n’hésitera pas à satisfaire cette demande pour obtenir l’accompagnement de l’ensemble de la classe politique qu’il invite à faire fi des erreurs et de se tourner vers l’avenir.

Ce report fut motivé par le souci de rassembler et de chercher un consensus pour que l’ensemble des Maliens se retrouvent et discutent des défis du moment. Alors, il ne doit nullement être vu comme un échec.

Puisque la date de la tenue des concertations reste pour le moment inconnue, le gouvernement peut déjà annoncer le chronogramme détaillé à la Cedeao pour éviter des sanctions contre le Mali. La prorogation de la transition et le chronogramme électoral ne doivent plus être liée à l’organisation des assises. Mais lors la rencontre de ce lundi, les autorités de la transition veulent coûte que coûte les lier. D’où le refus du Cadre d’échanges des partis et regroupements politiques qui n’a même pas eu droit à la parole, a refusé encore d’y participer. Mais il reste toujours ouvert aux discussions.

Abdoul Aziz Diallo

 

Source: Le Démocrate

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: Faut-il craindre le pire pour les 49 militaires ivoiriens inculpés?

Après le départ de Barkhane, les Russes en embuscade au Mali

Le Mali demande une réunion d’urgence des Nations unies sur les « actes d’agression » français

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct