Qu’ils soient hommes politiques, leaders religieux, acteurs des mouvements associatifs, ils sont nom- breux ces maliens qui souhaitent un dialogue avec Amadou Koufa et Iyad Ag Ghaly. De leur enten- dement, ce sont des ‘’Maliens’’ et on doit pouvoir s’entendre. Ces propos ont été d’ailleurs évoqués par le représentant de la Mairie d’une Commune de Tombouctou au cours des travaux du Dialogue National Inclusif (DNI) en cours.

 

Amadou Koufa et Iyad Ag GHALY ont fait plusieurs centaines de morts au Nord et au Centre du Mali. Les deux (02) copains qu’il conviendrait de qualifier de terroristes au lieu de djihadistes ont une forte emprise sur les populations des localités que leurs hommes visitent régulière- ment surtout en l’absence de l’État. Ainsi, pour mettre fin à la crise, objet d’ailleurs de l’organisation actuelle du Dialogue National Inclusif, des Maliens trouvent qu’il faut obligatoirement discuter avec les deux (02) hommes. C’est la conviction de l’honorable Oumar Mariko qui, faut-il le souligner, avait…

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU MERCREDI 18 DÉCEMBRE 2019

Par Mahamane TOURÉ

Source : Nouvel Horizon