Bamako met les bouchées doubles pour obtenir la levée des sanctions imposés par la CEDEAO

Le sommet des chefs d’État de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’ouest (Cédéao) et celui de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se tiennent dimanche 3 juillet à Accra, la capitale ghanéenne.

Le ministre malien des affaires étrangères Abdoulaye Diop reçoit lundi l’ensemble des corps diplomatique accrédité au mali. L’objectif consiste à rassurer les diplomates étrangers sur un certain nombre de points. Le Mali n’a pas l’intention de s’isoler de ses partenaires dans la région.

L’un des objectifs des autorités maliennes est d’aboutir à  une solution avec les institutions subrégionales pour la levée des sanctions économiques et financières contre leur pays. Tout au long de la semaine, afin d’obtenir la levée des sanctions, il convient d’envoyer également des émissaires à l’étranger.

Dans le pays, les autorités maliennes ont l’intention de montrer l’image d’une union sacrée pour la suspension des sanctions. Des rencontres, informelles ou non, sont prévues avec des organisations de la société civile, des partis politiques afin d’obtenir leur appui.

« Notre dossier conçu pour la levée des sanctions est de bonne facture », confie un officiel. Les sanctions économiques et financières en vigueur plombent l’économie malienne, selon un document interne au ministère des Finances et de l’Économie.

 

 

afriquemedia

Vous allez aimer lire ces articles

49 soldats ivoiriens arrêtés au Mali : Macky Sall, Faure, Embaló… et des chefs religieux pour mener des négociations

Communiqué N°054 de l’Etat-Major Général des Armées du 08 Août 2022

Mali : l’Etat islamique veut le départ de l’armée du Gourma

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct