Bombardement de Bounti : La France toujours dans le déni !

La France est toujours dans le déni, malgré la conclusion de l’enquête indépendante de la Minusma dont les officiers français occupent les postes clés.

 

La première fois, Barkhane a bombardé un repère abritant des soldats maliens détenus en otage par les terroristes qui furent tous tués. La deuxième fois, c’est à Bounti dont les résultats des enquêtes de la Minusma viennent de tomber en confirmant que Barkhane a visé par méprise plus de cent participants à un mariage dont 19 personnes ont été tué par la bombe qu’elle a lâchée sur eux, en les prenant pour des terroristes. Barkhane refuse de fournir les images de l’attaque sous prétexte qu’elle va révéler leur mode opératoire à leurs ennemis. La 3èmefois, c’est près de Talataye, les soldats ont tué 3 adolescents innocents qui étaient partis à la chasse de lapins et de perdrix.

La question que nous posons à Emmanuel Macron est celle de savoir pour quelles raisons la France est dans le déni ? C’est pour ne pas payer les dommages et intérêts aux familles des victimes ? Nous demandons au barreau malien d’aider les parents des victimes à porter plainte devant les tribunaux français pour que justice soit rendue. La France se donne le droit d’assassiner des Maliens innocents, sous prétexte de lutter contre les terroristes, alors qu’elle connaît parfaitement les caches des terroristes, et voit par ses moyens d’observation très sophistiqués le mouvement des troupes djihadistes, qui se déplacent par 50 ou 100 à moto, en pick-up et même souvent avec un blindé, dans une zone semi désertique les mettant à découvert. Barkhane n’a jamais attaqué la horde de djihadistes en mouvement vers les camps des FAMa ni les aviser de leur arrivée pour qu’ils se préparent en conséquence.

Nous demandons à Emmanuel Macronquels sont les vrais objectifs de Barkhane au Mali ? Comment on peut gaspiller des bombes pour neutraliser 3 terroristes, au lieu de leur envoyer des salves de mitraillettes que tous les avions de combat disposent dans son arsenal embarqué ? Pourquoi les soldats de Barkhane ne descendent pas au sol pour affronter les terroristes ? Ce sont des froussards sinon ils sont protégés par des gilets anti-balles, des casques en fer, des armes dont la précision est supérieure aux Kalach souvent rouillés des terroristes. Ils ne s’attaquent qu’à un petit effectif de 2 à 5 combattants selon les bilans qu’ils affichent fièrement. Les terroristes éliminent nos soldats par dizaines, nos soldats ripostent en tuant aussi par dizaines. Quel est l’effectif de combattants que Barkhane a neutralisé pendant les 7 ans d’opérations ? Ils répondent toujours que par décence, ils refusent de communiquer ce chiffre macabre. Pourquoi, par tradition, après chaque opération, on fait le bilan du nombre d’ennemis éliminés ou faits prisonniers, le nombre d’armes détruites ou saisies, etc. C’est parce que leur bilan est maigre et n’est pas à hauteur des arsenaux et effectifs déployés.

Les objectifs réels de Barkhane

En réalité, les objectifs réels de Barkhane se trouvent ailleurs à savoir : assécher la route de l’émigration depuis les pays de départ en les bloquant au Niger, assurer la sécurité des ingénieurs et travailleurs des entreprises minières qui opèrent au Nord du Mali, consolider l’embryon d’armée de l’Azawad qui pourra faire face à l’armée malienne même en cas de retrait des forces étrangères. Toutes ces opérations prennent du temps. Les terroristes sont un alibi pour leur occupation de notre pays en empêchant les autorités maliennes d’accéder dans les zones qui les intéressent car l’administration malienne a déserté les 2/3 de son territoire abandonné aux terroristes et aux français. Beaucoup d’entre eux portent la tenue, mais sont plutôt des géologues. Les militaires maliens n’osent pas s’aventurer sur leur propre territoire dont ils ont la charge d’assurer l’intégrité contre les envahisseurs. Si on dit que Barkhane est une armée d’occupation, c’est parce qu’ils sont partout là où ils veulent en toute liberté avec les gros engins que les Maliens ont vu escorté de Dakar, en direction du Nord, en traversant des villes importantes de notre pays.

Des avions gros porteurs en provenance d’Europe, déposent d’autres matériels directement à l’aéroport de Tessalit, sans la présence des services de douanes ou de la gendarmerie qui doivent procéder aux vérifications d’usage dans tout pays souverain. Tel n’est pas le cas de notre pays vis-à-vis de la France qui est en terrain conquis. Il ne viendra jamais à l’idée des autorités locales de notre pays de foutre leur nez dans les affaires des “sauveurs du Mali”. C’est un crime de lèse-majesté.

  • Bah

Source : Le Démocrate

Vous allez aimer lire ces articles

Un camion saute sur une mine à Tessalit: Deux morts, le véhicule endommagé

Attaque du poste des Eaux et Forêts de Nana Kénièba (Siby): Deux agents forestiers tués, un autre grièvement blessé

L’armée visée par une attaque aux engins explosifs improvisés (EEI) à Hombori: Trois morts, cinq blessés, des dégâts matériels signalés

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct