Cercle de Koro : Dinangoro sous embargo des djihadistes depuis le 2 mai

Pas d’entrée ni de sortie, embargo total imposé par des groupes terroristes. C’est ce vivent les populations de Dinangourou dans le cercle de Koro en région de Bandiagara, depuis plus d’un mois. L’information a été donnée hier, jeudi 10 juin 2021, à travers un communiqué, de l’Association des Jeunes ABIRE GORO de Domno Dinangourou(AJAGD) et Alliés.

Un mois sans mouvement, privées de libertés d’aller et revenir. Voilà ce dont les populations de Dinangourou sont victimes. En effet, depuis le 2 mai dernier, le chef-lieu de la commune de Dinangourou, dans le cercle de Koro, est sous embargo des terroristes. La population est contrainte de rester immobile. Personne d’autre n’a aussi accès au village. L’information a été confirmée par un habitant du village de Dinangourou, Anou S Aya que nous avons contacté au téléphone. « Dinangourou est, effectivement, sous embargo depuis plus d’un mois. Le village est encerclé par les hommes armés », nous relate ce ressortissant de Dinangorou qui se trouve actuellement à Koro. Selon lui, il n’y a plus de commerce à Dinangourou depuis mai, car les terroristes empêchent les commerçants de sortir et d’entrée. « Au début, malgré l’embargo, les gens venaient de Yoro pour vendre. Mais cela est impossible maintenant », déploré-t-il. Personne n’est autorisée de sortir du village. Ceux qui sortent, le font au risque de leur vie, toute personne surprise en train de sortir du village est tabassée, affirme notre interlocuteur.

Pour sa part, l’Association des Jeunes ABIRE GORO de Domno Dinangourou(AJAGD) et Alliés a attiré l’attention du gouverneur de la région de Mopti sur la situation. « Nous sommes dans le regret de porter à votre connaissance que depuis le 02 mai 2021, Dinangourou Chef-lieu de la commune de Dinangourou, cercle de Koro/région de Bandiagara est mis sous embargo par les groupes armés terroristes », indique-t-on dans le communiqué de Djougal Goro qui affirme qu’« aucun accès n’est possible depuis cette date. Rien ne sort, rien ne rentre ». Selon cette association, les réserves en denrée alimentaire s’épuisent, l’accès aux services sociaux de base devient de plus en plus difficile et la famine s’installe vigoureusement.

Cette association de jeunes a ainsi invité le gouverneur de la région de Mopti à travailler afin d’obtenir La levée du blocus mis sur Dinangourou ; l’apport d’une assistance Humanitaire ; l’accès aux services sociaux de bases. « Monsieur le Gouverneur, faites en sorte que le pire n’arrive pas à ces femmes et enfants en attente d’action salvatrice », prévient Djougal Goro.

Ce qui pourraient être les raisons de cet embargo des djihadistes

Deux choses expliquent l’embargo sur la population de Dinangourou. La première, c’est le fait que les djihadistes ont toujours échoué face à l’armée dans la localité de Dinangourou. «Ils ont attaqué plusieurs fois l’armée malienne dans cette localité mais ont toujours perdu. Maintenant, ils souhaitent certainement atteindre l’armée à travers la population », nous explique un ressortissant de la localité. Selon ce dernier, le souhait ultime de ces djihadistes est un accord entre eux et la population. Un accord qui ne sera pas certainement en faveur de l’armée.

Une autre raison de cet embargo, indique notre source, c’est contre la présence des chasseurs à qui ils sont hostiles.

Une assistance demandée auprès de la Minusma

Face à cette difficulté dans laquelle se trouve la population de Dinangourou, Djougal et ses camarades ont demandé une assistance humanitaire auprès de la Minusma. « Les réserves en denrée alimentaire s’épuisent, l’accès aux services sociaux de base devient de plus en plus difficile et la famine s’installe vigoureusement. Les habitants se trouvent aujourd’hui dans une précarité qui s’accroit tous les jours », écrit à la cheffe du bureau de la Minusma à Mopti. La Minusma, selon M. Goro, pourrait alléger le malheur de ces populations. « Par cette présente, nous sollicitons votre aide pour venir au secours de ces populations en détresse depuis plus d’1 mois. Nous vous demandons de bien vouloir accorder votre concours à ces centaines de femmes et enfants de Dinangourou en attente d’action salvatrice pour soulager leur souffrance », précise Goro qui affirme que les habitants de se trouvent aujourd’hui dans un besoin accru d’assistance Humanitaire et un meilleur accès aux services sociaux de bases.

Boureima Guindo

Source: Journal le PaysMali

Vous allez aimer lire ces articles

​Sahel-Barkhane : le général Michon prendra service en juillet 2021

Rhissa al-Sahraoui, un proche du leader de l’EIGS, aux mains des forces alliées

Message du secrétaire Général de l’ONU à l’occasion de la journée mondiale de la lutte contre la désertification et la Sécheresse

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct