Forces armées et de sécurité : Des arrêtés interministériels qui fâchent les policiers

Forces armées et de sécurité : Des arrêtés interministériels qui fâchent

S’il existe un corps d’armée qui pèse aujourd’hui de tout son poids au Mali, c’est bien celui de la Garde Nationale. Un phénomène qui ne fait pas le bonheur de tous suite à l’adoption d’arrêtés interministériels octroyant missions et avantages supplémentaires à cette entité.

 

Policiers et gendarmes se sentent désormais lésés à travers ces décisions attribuant de nouvelles missions et avantages y afférents à la garde nationale au détriment, dit-on, des autres entités.

Il s’agit, entre autres, de l’arrêté Interministériel n°2013-1019 MSIPC MDAC-SG du 19 Mars 2013 portant création du groupement Spécial de Sécurité Présidentielle. Ce rôle était auparavant dévolu au 333ème bataillon parachutiste de Djicoroni.

Le groupement Spécial de Sécurité Présidentielle a pour mission d’assurer la sécurité des Palais de Koulouba, des Résidences du Président de la République, des Edifices publics, de participer  à la défense opérationnelle du territoire.

Cet autre arrêté Interministériel n°2013 1020 MSIPC  -MDAC -SG du 19 MARS 2013 portant création du groupement Territorial du District de Bamako Rive Droite, affecte à la Garde nationale la sécurité des Institutions, des autorités administratives et politiques ; participation  au maintien de l’ordre et à la police générale. Des missions, pour l’ensemble, auparavant destinées à la Police et à la Gendarmerie.

Quant à l’Arrêté Interministériel n°2013 1021 MSIPC- MDAC -SG du 19 Mars 2013 portant création du groupement de Maintien d’ordre Rive Droite, il attribue à la Garde Nationale la  mission de :« participer au maintien et au rétablissement de l’ordre public ; participer à l’application des mesures de polices administratives et politiques ; sécuriser les édifices publics ; participer à la défense opérationnelle du territoire».

Enfin, cet autre Arrêté Interministériel n°2013 1022 MSIPC -MDAC – SG du 19 Mars 2013 porte création du groupement d’Intervention Rapide Rive Droite.

L’on peut dire, en tout état de cause que la Garde Nationale n’a pas démérité. Ce corps est parvenu à s’imposer sur plusieurs théâtres d’opération aussi bien en campagne que dans les cités.  Ce, pendant que la police par exemple se noyait dans des querelles intestines, voire inutiles. Les différents arrêtés ne vont cependant pas sans grincement de dents.

B. Diarrassouba

 

SourceMaliba Info

Vous allez aimer lire ces articles

Djenné : 4 soldats maliens tués dans une attaque

WEEK-END SANGLANT DANS LE VILLAGE D’ADARNAMEL , COMMUNE DE BARA A ANSONGO: UNE DIZAINE DE CIVILS EXECUTES PAR DES TERRORISTES

AFFRONTEMENTS ENTRE DAN NA AMBASSAGOU ET LE GSIM À SANGHA: LES CHASSEURS NE DÉPLORENT AUCUNE PERTE ET AFFIRMENT AVOIR CHASSÉ LES TERRORISTES JUSQU’À ANAYE

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct