Jeux de coudes dans l’espace aérien malien

La France estime que ses avions militaires disposent d’une entière liberté pour entrer dans l’espace aérien du Mali, bien que ce dernier ait fermé ses frontières en réponse à des sanctions ouest-africaines.

Dès lundi, le ministère français des Armes avait rappelé que “nous avons un statut juridique qui nous permet de circuler et de faire un certain nombre de choses et ne doutons pas que les pays de la Cédéao qui ont fermé leurs frontières avec le Mali permettront que les mouvements militaires se poursuivent”.

L’ambassade de France à Bamako a parlé jeudi d'”incompréhension” devant les accusations du gouvernement malien de “violation manifeste” de l’espace aérien du pays.

Dans une lettre datée de mercredi, le commandant de la force française Barkhane, le général Laurent Michon, a écrit au chef d’état-major malien pour lui rappeler que les appareils et les véhicules français jouissaient d’une “pleine liberté de circulation” en vertu des accords existants. La voici:

PHOTO-2022-01-14-09-04-10.jpg

Le gouvernement malien avait dénoncé mercredi la “violation manifeste” de l’espace national la veille par un A400 de l’armée française faisant l’aller retour entre Abidjan et Gao, importante base française au Mali. Dans un communiqué (lire ci-dessous), Bamako a dit décliner toute responsabilité quant “aux risques auxquels les auteurs de ces pratiques pourraient s’exposer”.

mali lettre.jpg

 

Source: ouest-france.fr

Vous allez aimer lire ces articles

Sénégal : L’armée assure maintenir ses effectifs au Mali

Mali : Le Gouvernement prend acte du départ définitif de Barkhane du pays

Lutte contre le terrorisme: le Gouvernement se prononce sur le départ définitif de Barkhane depuis le 15 août

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct