La junte militaire de Kati aurait choisi son candidat à la présidentielle: Le FDR dénonce

Les responsables du FDR étaient face à la presse ce mardi 23 juillet à la Maison de la presse, pour dénoncer ce qu’ils appellent, «l’instrumentalisation de certains leaders religieux et une partie de l’armée par un candidat, et la planification d’une fraude électorale planifiée par l’administration pour faire élire un candidat d’un le premier tour des élections présidentielles à venir».

 junte militaire malienne sanogoC’est le président du regroupement, Ibrahima N’Diaye qui ouvre le bal. Dès l’introduction de la conférence, il a insisté sur l’importance de la compétition électorale du 28 juillet prochain qui permettra de doter le Mali d’un pourvoir légitime et crédible. Selon lui, le FDR est prêt et ira aux urnes le 28 juillet, mais qu’il « refuse toutes les pratiques qui seront de nature à fausser le jeu » de la conquête du pouvoir. « Nous souhaitons que ces élections soient une compétition saine, paisible et fraternelle. Il ne faudrait pas qu’elles soient un terrain de gladiateurs », a-t-il souhaité avant de donner la parole aux deux principaux conférenciers : Amadou Koïta et Fatoumata Siré Diakité.

Très en verbe, Amadou Koïta n’a pas porté de gans pour dénoncer certains chefs religieux et des responsables militaires qui s’offrent le luxe insolant d’intervenir à visages découverts dans l’arène politique.  « Malheureusement, le FDR constate l’instrumentalisation par un candidat d’une partie de l’armée malienne qui est entrain de battre campagne à visage découvert pour ce dernier. Notre armée est une armée républicaine. Ne l’instrumentalisons pas. Elle est là pour tous les Maliens. Et pour preuve, les vrais militaires sont au front de l’honneur pour sauver le Mali », a-t-il indiqué. Il a regretté « que certains hommes se réclamant de leaders religieux se permettent dans une République laïque d’appeler à voter un candidat sur les affiches et jusque dans les mosquées ».   Amadou Koïta d’inviter « les chefs religieux à visage politique », comme le Chérif de Nioro qui a déboursé 100 millions de FCFA pour soutenir un candidat, d’être comme Ousmane Chérif Madani Haïdara qui n’aurait donné aucune consigne de vote à plus forte raison battre campagne pour Y ou X.

Egalement très en forme, Fatoumata Siré Diakité en rajoute. Sans daigner révéler ses sources d’informations, elle aligne des chiffres qui accablent l’administration. Selon elle, aujourd’hui, 1 950 012 cartes NINA sans photos et sans centre vote se trouveraient mystérieusement sous les bras du ministre de l’administration territoriale pour des besoins obscurs. Aussi, poursuit-elle, 4 500 cartes NINA faufileraient entre les mains du Chérif de Nioro pour ses disciples. Alors même que le nombre d’électeurs potentiels de cette circonscription électorale est inférieur à ce chiffre. Elle a aussi souligné l’existence d’une autre carte portant la mention NINAA au lieu de NINA.

A en croire Fatoumata Siré Diakité, « deux millions de cartes circulent dans la nature pour planifier et organiser une fraude extraordinaire autour d’un candidat afin de l’élire dès le premier tour avec 50, 10 %, et comme à Abidjan, ils veulent occuper Koulouba le soir du 28 juillet avec l’apport de Kati et de certains leaders religieux. Tout le monde sait qu’au deuxième tour, il n’y a pas match. Le candidat qu’il s’agit n’a pas poids et personne ne va gagner dans le salon. Dans tous les cas le FDR et est serein mieux qu’au 22 mars, car le combat a changé de manière : les urnes », lance-t-elle avec conviction. Avant de préciser que « la violence post- électorale n’est FDR, parce qu’il gagnera sur des bases réelles et solides ».

Face à toutes ces inquiétudes, le FDR se propose de saisir tous acteurs qui interviennent dans l’organisation des élections : l’UE, l’UA, la CEDEAO, la MINUSMA etc.

Soumaïla GUINDO

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : le convoi de l’armée française arrive à destination

Opération Barkhane : l’armée Française se prépare à quitter Tombouctou, après huit ans de présence

Présence française au Sahel : Les convois militaires de plus en plus indésirables

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct