L’Allemagne suspend ses opérations militaires au Mali

Le gouvernement malien a de nouveau refusé le droit de survol à l’armée allemande. Le gouvernement allemand décide alors de suspendre d’abord ses opérations.

 

L’Allemagne a décidé de suspendre “jusqu’à nouvel ordre” la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la mission de l’Onu, la Minusma. La décision a été prise ce vendredi (12.08.2022) après un nouveau refus de survol par les autorités maliennes, selon le ministère fédéral de la Défense.

“Le gouvernement malien a encore une fois refusé d’autoriser un vol prévu aujourd’hui” qui devait assurer une rotation de personnel, a expliqué un porte-parole du ministère.

Mise en difficulté de l’appui à la Minusma

En conséquence, “nous suspendons jusqu’à nouvel ordre nos opérations de reconnaissance et les vols de transport par hélicoptère”, explique le porte-parole du ministère allemand de la Défense, car “il n’est plus possible de soutenir la Minusma sur le plan opérationnel”, ajoute-t-il.

Le refus de survol est intervenu malgré des assurances contraires de la part du ministre malien de la Défense, Sadio Camara, lors d’un entretien téléphonique jeudi (11.08.2022) avec son homologue allemande Christine Lambrecht, a-t-il ajouté.

“Les actes de Camara signalent autre chose que ses mots”, a pour sa part écrit sur Twitter, la ministre allemande Christine Lambrecht.

Relations tendues

La décision allemande intervient alors que le Mali, qui a poussé la France vers la sortie et ardemment relancé la coopération avec Moscou, fait depuis quelques semaines face à une résurgence d’attaques attribuées au Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM, JNIM en arabe).

Les rapports entre la junte au pouvoir à Bamako et l’ancienne puissance coloniale se sont brutalement dégradés ces derniers mois, en particulier depuis l’arrivée au Mali de paramilitaires du groupe de sécurité privé russe Wagner, poussant les deux pays à la rupture après neuf ans de présence française ininterrompue pour lutter contre le terrorisme.

La force française Barkhane est actuellement en train de finaliser l’évacuation de ses matériels de ce pays.

Les relations entre le Mali et l’Onu, dont les casques bleus sont présents dans le pays depuis 2013, se sont également dégradées ces dernières semaines.

La présence allemande au Sahel

En dépit de la réticence de son opinion publique,l’Allemagne a déployé environ 1.350 soldats au Mali. Ils sont répartis entre la mission de formation des forces armées maliennes (FAMa) conduite par l’Union européenne (EUTM Mali) et la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation du Mali (Minusma).

En outre, en avril dernier, Berlin a décidé de mettre un terme à sa participation à l’EUTM au Mali. Berlin invoque les abus mis à la charge de ces paramilitaires et explique qu’il est difficile de cohabiter avec ces troupes.

Cependant, après l’annonce du retrait de la force militaire française Barkhane, Berlin a décidé de prolonger d’un an sa participation à la Minusma tout en augmentant ses effectifs. Par ailleurs, au Sahel, l’armée allemande (Bundeswehr) conduit également la mission “Gazelle”, laquelle mobilise des nageurs de combat de la marine allemande pour former les forces spéciales nigériennes.

Source : DW

Vous allez aimer lire ces articles

Travaillons main dans la main pour construire ensemble: une communauté de destin sino-malienne dans la nouvelle ère

Enquête sur l’incident survenu à Amasrakad dans la région de Gao

L’ambassadeur Khaled Mabruk Al-Khailed lors de la célébration de la 92e fête nationale d’arabie saoudite : “Nous réaffirmons le souci du Royaume pour la sécurité et la stabilité du Mali” “Le Royaume aspire toujours au renforcement de la coopération avec le Mali dans tous les domaines “

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct