LE MONDE BASCULE : Bounty

Suite aux frappes aériennes lancées le 03 janvier à Bounty, le Ministère de la Défense a fait un communiqué dans lequel il disait que les frappes aériennes effectuées par un mirage 2000 sur ledit objectif ont fait un bilan d’une trentaine de GAT neutralisés selon les images de la mission d’Observation et de Surveillance.
Plus loin, le communiqué précise que l’environnement observé n’a montré ni scène de mariage, ni enfants ou femmes. Ces frappes ont fait l’objet de beaucoup de controverses, plusieurs civils seraient tués d’après les témoignages. Face à cette situation, la Minusma a rendu public un rapport à la suite de l’enquête portant sur ces faits, qui contredit complètement le communiqué de l‘Armée Malienne. Le rapport de la Minusma confirme qu’une célébration de mariage s’est tenue le 3 janvier 2021.

Selon le même rapport, sur les 22 personnes tuées, 19 l’ont été directement par la frappe dont 16 civils tandis que les trois autres civils ont succombé des suites de leurs blessures au cours de leur transfèrement pour des soins d’urgence. Les victimes sont toutes des hommes âgés de 23 à 71 ans.Le rapport de la Minusma montre que l’Armée Française a commis une bavure en tuant des civils maliens. La France devrait demander à l’Etat du Mali de reconnaître la bavure et de procéder à la reparation. L’Etat Français ne saurait être responsable de quoique ce soit dans cette histoire, car il est clairement mentionné dans l’accord de defense signé entre le Mali et la France, en son article 9 que la partie malienne prend à sa charge la réparation des dommages causés aux biens et la personne d’un tiers, y compris lorsque la partie française en est partiellement à l’origine. La Minusma recommande aux autorités maliennes de mener une enquête indépendante et transparente afin d’examiner les circonstances des frappes et ses impacts sur la population civile de Bounty.

Ce rapport peut crédibiliser la Minusma aux yeux des populations. La publication du rapport de la Minusma a été saluée par la jeunesse de Tabital Pulaaku Mali dans un communiqué de presse.

La frappe de Bounty montre aussi que la France a une mainmise sur les autorités de la transition, raison pour laquelle, l’armée malienne a pris les devants sur le plan communicationnel en ignorant complètement les faits.

Cela signifie que les autorités maliennes sont en train de défendre les intérêts de la France et oublier ceux du Mali.

Abdoul Aziz O Diallo

Source : Echos Medias

Vous allez aimer lire ces articles

Mali: deux civils tués par une mine artisanale, cinq morts en deux jours

Découpage territorial : Une autre bombe sociale ?

Réussite de la transition au Mali. : Le pouvoir au four et au moulin

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct