Les USA et la France auraient-ils des renseignements importants en rapport avec la sécurité au Mali ?

Les Etats Unis qui demandent le départ du Mali de leur ‘’personnel non essentiel’’, la France qui également avait fait de même quelques jours plutôt, en déconseillant ‘’formellement’’ ses ressortissants de se rendre dans notre pays ‘’sauf pour raison impérative’’. La raison est toute simple, les deux pays mettent en avant le risque d’attaques terroristes, et surtout à Bamako la capitale. La question à se poser est alors la suivante, les deux pays auraient-ils des informations ayant un Rapport avec la sécurité du Mali pour les jours à venir ?

Le 29 juillet 2022 le département d’Etat américain a ordonné le départ des employés non indispensable avec leurs membres de famille de leur ambassade sur le sol Malien. Il avance comme raison le risque accru d’attentats terroristes qui sont de plus en plus récurrente ces derniers temps et surtout dans les zones du centre.
« Avoir une capacité limitée à fournir une aide d’urgence aux citoyens américains au Mali » c’est ce qu’indique l’ambassade des Etats unis à Bamako.
Le pays d’oncle Sam a précisé que ‘’les crimes violents, tels que les enlèvements et les vols à main armée sont courants au Mali. Les crimes violents sont particulièrement préoccupants pendant les vacances locales et les évènements saisonniers à Bamako, sa banlieue et les régions du sud du Mali. Les barrages routiers et les points de contrôles aléatoires de la police sont monnaie courante dans tout le pays surtout la nuit’’

Une Suggestion des services de renseignements ?

D’après les renseignements américains, des groupes terroristes et armés continuent de planifier des enlèvements et des attentats au Mali. Le département d’Etat a d’ailleurs indiqué à ces propos ‘’ils peuvent attaquer avec peu ou pas d’avertissement, ciblant les boites de nuit, les hôtels, les restaurants, les lieux de culte, les missions diplomatiques internationales et d’autres lieux fréquentés par les occidentaux’’. Il note également que ces attaques peuvent viser les bureaux du gouvernement malien, les infrastructures comme ce fut le cas avec la récente attaque du camp militaire de Kati.

Le territoire malien ‘’formellement déconseillé’’ par la France

Mis appart le cas américain il faut aussi noter que depuis le 27 juillet dernier, la France avait pour sa part classé l’ensemble du territoire malien comme ‘’formellement déconseillé qu’elle qualifierait de ‘’zone rouge’’ à l’exception de Bamako la capitale qui elle est qualifié de ‘’zone orange’’ sauf pour ‘’raison impérative’’. Ceci également en raison ‘’des évènements tragiques que la capitale et ses environs ont connus dans un passé récent’’.
La France a aussi indiqué que ‘’les lieux de rassemblement fréquentés par les occidentaux sont des cibles privilégiées pour des terroristes’’
L’ambassade de France à Bamako a recommandé à ses ressortissants ‘’de disposer d’un minimum de provisions et d’eau à domicile’’ et de modifier leurs habitudes et comportements afin de privilégier la fréquentation de lieux bien sécurisés, et de ne plus se rendre dans les lieux publics

Attaques intensives autour de Bamako

La période ressente a été marquée par une série d’attaques répétées, coordonnées et parfois très proche de la capitale malienne tel fut le cas de l’attaque contre le camp militaire de Kati à la suite desquels les autorités maliennes ont instauré un état d’alerte maximum sur l’ensemble du territoire, renforcé les contrôles sur les principaux axes de la capitale et aux abords des bâtiments publics.
Rajouter à cela, des vocaux de terroristes circulant à travers les réseaux sociaux s’adressant aux maliens en les promettant plus de terreurs et d’attaques dans les régions du centre et surtout Bamako.
Nous devons nous questionner sur la sécurité dans notre pays, des dernières dispositions prises par les ambassades américaine et française et rester vigilant chers lecteurs.

IBRAHIM BABY

Source: Canard déchainé

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans revendique l’embuscade contre la Police Frontière de Sona

Barkhane annonce avoir neutralisé un cadre djihadiste au Mali

Au moins 17 soldats et 4 civils tués dans une attaque à Tessit, au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct