L’ONU dans la perspective de négocier avec les djiihadistes pour faire taire les armes : de qui se moque-t-on ?

Les grandes puissances ont toujours rejeté  les décisions de négocier avec les terroristes. C’est la raison principale pour laquelle  les propos attribués au secrétaire général de l’ONU M .Antonio Guterres ont  été plus que surprenants pour plusieurs Maliens qui assimilent  cette volonté à un aveu de faiblesse. Dans ses déclarations,  le chef de l’ONU  parle  en effet   d’établir  le dialogue avec  des groupes terroristes pour faire taire les armes. Si Antonio Guterres cible   certains groupes terroristes qu’ils qualifient de moins  radicaux, il  y a lieu de noter que tous se valent  et qu’il aurait fallu envisager des négociations dès le début de la crise  pour ce qui concerne le Mali.

 

‘’ Ils refusent  de négocier avec les terroristes, et ils nous demandent de le faire,  c’est eux qui soufflent  le chaud et  le froid. Ils décident de ce qu’ils veulent et quand ils veulent  ‘’  regrette un patron d’entreprise    à la lecture   des propos  attribués au chef  de l’ONU.

en  se confiant en effet   à nos confrères du Media Français le Monde, le patron de l’ONU en réagissant sur l’échange des otages occidentaux et   du Malien   Soumaila Cissé,    n’a pas exclu  l’idée de  négociations  avec  les ennemis  de la stabilité mondiale : « Il y aura des groupes avec lesquels on pourra parler, et qui auront intérêt à s’engager dans ce dialogue pour devenir des (…)

 

 Par Mahamane TOURE

NOUVEL HORIZON

Vous allez aimer lire ces articles

Dr Choguel Kokalla Maïga à l’occasion du 59ème anniversaire de l’UA : « Nous sommes sur la voie des pères fondateurs… »

Bras de fer Mali-Cedeao : « Une brouille passagère », minimise Choguel Kokalla

Gouvernance : Vers un enrôlement biométrique des fonctionnaires

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct