LUTTE CONTRE L’INSÉCURITÉ : Si Barkhane en faisait sa raison d’être au Sahel ?

La présence militaire française au Sahel depuis plus de 8 ans a été critiquée par les Maliens, les observateurs nationaux et internationaux. Le comportement de la France face à cette situation lui vaut aujourd’hui la haine dans les pays du G5-Sahel.  

 

Face à la double situation qui prévaut actuellement au Mali et maintenant au Burkina Faso, la présence militaire française au Sahel serait presque mise en cause ou devrions-nous dire, elle est en péril. Après avoir soutenu en clair les sanctions issues du double sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et de la Communauté économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), tenu en début janvier à Accra au Ghana, Paris court vers sa perte au sahel. Par la voix de son président Emmanuel Macron, il a montré sa position contre les autorités qui, on le sait déjà, sont soutenues par l’ensemble du peuple malien.

En effet, dans le fond du peuple malien, rien ne saurait défier, décourager ou tromper un tel engagement qui est en train de jouer dans le pays. Au Sahel depuis plus de 8 ans, rien ne semble rentrer dans l’ordre pour la France dont la gestion de sécurisation par des opérations conjointes est fortement mise en cause. Plus de perte que de réussite depuis le déploiement de ces forces Barkhane. Au lieu que les pertes et les morts se réduisent, ils se décuplent, pas dans le rang des ennemis terroristes, mais plutôt dans le rang des forces du G5-Sahel, dont le Mali.

Le bilan de ces forces françaises est sans aucun doute catastrophique, même si celles-ci ont enregistré de nombreuses pertes aussi, mais pas aussi terribles que ce que les pays du Sahel ont subi. Face à l’échec de sa mission de sécurisation des zones du Sahel et de lutte contre le terrorisme, pourquoi la France ne reconnait pas son échec comme une personne honnête, ne ramasse ses bagages pour de bon et ne quitte le sahel, comme a laissé entendre un citoyen sur les réseaux sociaux. Car les pays d’Afrique de l’Ouest aujourd’hui, n’aspirant plus subir les pratiques paternalistes de Paris, se réveillent par cet esprit de révolte qui sonne un peu partout sur le continent.

Et si la France se faisait une raison au final ? C’est la grosse interrogation depuis l’annonce de ces sanctions contre le Mali. Dans toutes les manifestations pour dénoncer les sanctions sous régionales contre le pays, l’on pouvait noter des mots anti-français. Chose qui montre sans aucun doute le mépris du peuple malien et du Sahel en ces heure-ci pour la présence militaire française.

De ce fait, sur la chaîne internationale de France, ‘’France 24’’, on pouvait entendre que la France est en train perdre le contrôle du Sahel, surtout avec les événements au Burkina Faso.

Moriba DIAWARA  

Source : LE COMBAT

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : le gouvernement d’Assimi Goïta affirme avoir déjoué un coup d’État

Mali : Une tentative de coup d’État déjouée dans la nuit du 11 au 12 mai 2022 (gouvernement)

La junte malienne dit que des officiers “soutenus par l’Occident” ont tenté un coup d’État

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct