Mali : détermination des autorités de la transition pour la restauration de la sécurité

En vue de permettre à l’État d’assurer, en pleine autonomie, les besoins primaires des populations, les autorités maliennes de la transition travaillent à la professionnalisation de l’armée nationale. Plusieurs actions sont posées dans ce sens, avec pour objectif permettre au Mali d’accéder à une véritable souveraineté.

« Pour une Nation, l’accession à la souveraineté ne se limite pas à une date, à un discours, si éloquent soit-il, ni à l’érection d’un monument. C’est un long processus dont le but final est de permettre à l’État d’assurer, en autonomie, les besoins essentiels de l’ensemble de ses citoyennes et citoyens », a déclaré le ministre de la Défense et des anciens Combattants, le colonel Sadio Camara. C’était à l’occasion de la réception de nouveaux aéronefs, le jeudi 19 janvier 2023.

Pour concrétiser cette ambition visant le bien-être des populations maliennes, l’armée nationale doit jouer un rôle de premier plan. Il convient de ce fait de construire « une armée d’action, opérationnelle, apte au combat et décisive au moment opportun », selon les mots du chef d’État-major général de l’Armée de l’Air, le général de brigade Alou Boï Diarra. Pour ce faire, les gestes ne manquent pas pour maintenir le moral des troupes, à travers la mise à leur disposition des équipements modernes, mais aussi l’assistance de la famille des militaires morts pour la patrie. C’est en cela que les autorités maliennes de la transition s’attèlent, depuis leur arrivée à la tête de l’État, en 2020.

Dans son allocution, à la veille du 62e anniversaire de la création de l’armée nationale, le président Goïta a indiqué : « La lutte contre le terrorisme étant un combat multiforme et de longue haleine, notre souci primordial a toujours été de disposer d’un outil de Défense à hauteur de la menace ».

Les tenants du pouvoir, de véritables hommes de terrain, entendent désormais redonner au Mali et au peuple malien son image d’antan, à travers son armée. Elles ont compris le rôle primordial de l’armée dans le développement socio-économique du pays. Car sans paix ni stabilité, impossible de penser à un développement durable.

Depuis 2020, les forces de Défense et de Sécurité ont été régulièrement renforcées en matériels roulants majeurs, en armements et munitions afin d’augmenter les capacités des unités terrestres, selon le président de la transition, qui explique que « les acquisitions des Forces de Défense et de Sécurité en deux ans de Transition dépassent largement celles des décennies précédentes ».

Outre la dotation de l’armée en équipements modernes, les autorités maliennes ne cessent d’assister les familles des militaires tombés sur le champ d’honneur. À leurs yeux, rien ne vaut pour ce pays que la restauration de la sécurité, qui demeure principal objectif des Maliens, qui ont consenti des sacrifices pour ce faire.

Dans ce combat pour une pleine souveraineté, aucun militaire ne sera oublié par la nation reconnaissante. C’est pourquoi lors de la cérémonie de célébration du 62e anniversaire, le Colonel Sadio Camara a délivré  des médailles de Mérite national avec Effigie abeille, à titre posthume, à certains militaires tombés en défendant la patrie. La médaille de la Croix de la valeur militaire, la médaille du Mérite militaire, la médaille de Sauvetage et la médaille des Blessés ont également été remises au cours de cette journée de fête de l’Armée aux militants les plus méritants.

En plus de ces remises de décorations, le président de la transition a remis un chèque géant d’une valeur de plus de six milliards de FCFA au ministre de la Défense et des anciens Combattants qui l’a ensuite remis au chef du Service social des Armées.

Des chèques individuels ont également été remis aux ayants droit des militaires tombés sur le champ d’honneur. La visite du président de la transition aux blessés de guerre, à la polyclinique des armées, entre dans le même cadre de galvanisation du moral des troupes.

Tous ces  gestes concourent à la restauration de la sécurité au Mali et par ricochet au développement socio-économique du pays, parce qu’ils galvanisent les troupes.

Correspondance particulière

Vous allez aimer lire ces articles

Mahamoudou Savadogo : « La Guinée pourrait servir d’ouverture vers la mer pour le Burkina et le Mali »

Multiplication des retraits des troupes de pays contributeurs à la MINUSMA El Ghassim Wane rappelle l’urgence que « Ces personnes doivent être remplacés au plus vite »

SÉCURISATION DES PERSONNES ET DE LEURS BIENS: LA PLATEFORME DES MOUVEMENTS DU 14 JUIN 2014 MOBILISE SES TROUPES À DJEBBOCK

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct