Mohamed Bazoum: au Mali, la prise de Ménaka par les jihadistes est «probable»

Dans une interview accordée à Rfi, le président du Niger, Mohamed Bazouma a reconnu la situation dégradante de la sécurité dans la région du Sahel notamment au Mali et au Burkina Faso. Evoquant en particulier, la situation du Mali, M. Bazoum dit être convaincu que c’est très probables que Ménaka, une région du Mali où, les soldats de Barkhane se sont récemment retirés, tombe aux mains des djihadistes.

 

« La situation dans la région de Ménaka s’est totalement dégradée depuis le retrait de Barkhane. Depuis la fin du mois de mars, les terroristes ont conquis des territoires plus vastes, ont tué plus de personnes et ont créé une tension entre les communautés comme cela ne s’est jamais passé », a déclaré le président Mohamed Bazoum.

« Les forces armées maliennes sont à Ménaka, elles y seraient avec leurs supplétifs russes, mais cela n’a pas empêché cette dégradation et jamais la tension entre communautés peul et touareg n’a été aussi vive qu’aujourd’hui. Il y a des risques de massacres à grande échelle entre ces communautés », alerte le président Bazoum.

Les cités de Ménaka et de Gao pourraient-elles tomber aux mains des jihadistes ? « Ménaka, c’est très probable », répond le président du Niger. « Je suis convaincu que les jihadistes de l’EIGS comptent attaquer Ménaka. Ils en sont militairement capables. Je ne pense pas qu’ils soient capables d’attaquer Gao, mais ils ont réalisé de grandes avancées autour de Gao ».

Dans le nord-est du Mali, la ville de Ménaka fait l’objet d’une pression de plus en plus forte de la part des terroristes du groupe État islamique. Ces derniers mois, les attaques se sont multipliées, faisant de nombreuses victimes. L’armée malienne qui s’est équipée et reçoit le soutien de la Russie, peine à relever convenablement le défi, qui, faut-il le dire, est énorme.

Source : Benin Web TV

Vous allez aimer lire ces articles

Armée de Terre : Le véhicule blindé multirôles léger « Serval » a fait connaissance avec le milieu désertique

BURKINA: Bruits de bottes au palais Kosyam, le Président Paul-Henri Damiba gardé en lieu sûr par les forces françaises. EXCLUSIF

Côte d’Ivoire : Henri Konan Bédié sonne la fin de la récréation

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct