POUR AVOIR EXIGE LE DEPART DE LA MINUSMA : Une campagne insidieuse orchestrée par les services secrets français lancée contre ‘’ Ben Le cerveau’’

Après l’obtention du départ des forces françaises, le mouvement Yèrèwolo Débout sur les Remparts est vent debout contre la présence des forces onusiennes (Minusma) au Mali. Réunis au Palais de la culture, vendredi dernier, les membres de ce groupe anti-français ont décidé de descendre dans la rue le 22 septembre, afin de faire partir les casques bleus du pays.

« Nous devons nous rassembler et sortir massivement le 22 septembre 2022 pour libérer le pays. Cela s’appellera « l’assaut final », a déclaré Adama Ben Diarra dit Ben le cerveau, commandant en chef de Yérèwolo Débout sur les remparts.

Depuis que ce mouvement a décidé de se mobiliser pour exiger le départ de la Minusma du Mali, une campagne insidieuse, mensongère orchestrée par les services secrets français est lancée, accusant Adama Ben Diarra affectueusement appelé ‘’Ben le Cerveau’’ d’être un agent financé par la CIA, en vue de renverser les autorités de la transition. La ficelle est trop grosse et mal ficelée. Est-il besoin de rappeler que tous les postes de responsabilités au sein de la Minusma sont accaparés par des agents français en commençant par le Secrétaire général adjoint de l’ONU chargé des opérations militaires ? Qu’on ne s’y trompe !

Le mouvement Yèrèwolo debout sur les remparts demeure l’épine dorsale du soutien populaire aux autorités de la transition malienne. En RDC, les populations se soulèvent et meurent pour demander le départ de la Monusco, est-ce Ben le Cerveau qui les téléguide ?

La vérité est que le peuple malin non écouté en a marre et considère la Minusma comme le cheval de Troie de la France au Mali. La déstabilisation au Sahel est l’œuvre de la France et qu’on ne le perde jamais de vue.

Rappelons que le mouvement Yèrèwolo a organisé plusieurs manifestations contre la France par le passé.

Guy François Dembélé

Source: Le Démocrate- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Enquête sur l’incident survenu à Amasrakad dans la région de Gao

Mali : La CEDEAO intervient pour la libérer des militaires ivoiriens à Bamako

Burkina Faso : Le capitaine Ibrahima Traoré, nouvel homme fort du pays

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct