Pour dénoncer l’insécurité et le laxisme: La jeunesse de Diré décrète une journée ville morte

Une journée ville morte a été décrétée hier, mardi 30 mars 2021, à Diré, jour de foire de ladite ville pour dénoncer la recrudescence de l’insécurité dans le cercle. L’opération est initiée par le Conseil communal des jeunes de Diré en collaboration avec les populations.

Selon les organisateurs, il s’agit d’amener les autorités à prendre des mesures efficaces pour endiguer le phénomène. A noter qu’un commerçant du nom de Ichaka Maïga dit Larabo a été enlevé le dimanche dernier par des hommes armés non identifiés devant sa boutique à Diré. Suite à l’enlèvement de ce commerçant, le Conseil communal et les populations ont pris leur responsabilité en organisant cette journée ville morte. Ils ont décidé de battre le pavé pour protester contre les enlèvements et surtout la recrudescence de l’insécurité dans le cercle de Diré.

Ce n’est pas la première fois qu’un enlèvement se produit dans cette ville. On se rappelle qu’au mois de juillet dernier, le maire de la commune rurale de Garbakoïra dans le cercle de Diré a été enlevé par des hommes non identifiés. C’est quelques jours après que son corps a été découvert dans la brousse du village de Merkoreye, commune rurale de Tonka dans le cercle de Goundam.

Pour dénoncer ces genres d’actes, la population de Diré était sortie massivement. Il n’y avait pas de commerce, pas d’école, pas d’autres activités dans la journée d’hier qui est synonyme de jour de fête à Diré, car c’est le jour de la foire hebdomadaire. Toutes les entrées ont été barricadées par les jeunes. Des pneus ont été brûlés sur les routes. Même la voie fluviale a été fermée par la jeunesse.

A la rentrée de la ville, un convoi de la MINUSMA qui avait effectué le déplacement pour venir à Diré, a fait face à une démonstration des populations. La population a refusé catégoriquement que la MINUSMA rentre à Diré. Le convoi a été chassé par la foule qui scandait des slogans « trop c’est trop ; on n’en a marre ». Ainsi les véhicules de la MINUSMA ont été obligés de rebrousser chemin.

Dans la soirée, un meeting a été tenu au terrain sable pour dénoncer ces actes ignobles et demander aux autorités de tout faire pour retrouver et ramener la personne enlevée saine et sauve et de trouver une solution urgente à cette situation qui n’a que trop durée.

YOUSSOUF KONATE

Source: Le Soir de Bamako

Vous allez aimer lire ces articles

Koro : Le village de Bamba a été pris d’assaut par des terroristes

Un camion de transport s’est renversé sur la RN6!

Sahel, Emmanuel Macron ouvre la porte d’une négociation avec les djihadistes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct