Sanctions contre le Mali : Washington salue la décision de la CEDEAO

Les États-Unis ont salué lundi dans un communiqué les mesures vigoureuses prises par la CEDEAO contre le Mali pour, disent-ils, défendre la démocratie et la stabilité du pays à la suite de son sommet extraordinaire du 9 janvier 2022.

Sanction contre le Mali : La CEDEAO reçoit le soutien des États-Unis

Au mali, la junte militaire au pouvoir a écopé de lourdes sanctions pour son refus de respecter les délais impartis pour la transition. Gel des avoirs du Mali à la BCEAO, suspension des transactions commerciales à l’exception de celles portant sur les produits de première nécessité, rappel des ambassadeurs, fermetures des frontières… Ces mesures jugées “inacceptables et illégales” par la junte au pouvoir, suscitant une vague d’indignation au sein de l’élite politique africaine, sont saluées par les États-Unis, qui ne manquent pas de le signifier dans un communiqué rendu public, lundi.

“Nous partageons la profonde déception de la CEDEAO face au manque d’action ou de progrès du gouvernement de transition du Mali dans l’organisation d’élections, comme il s’était engagé à le faire après le coup d’État d’août 2020″, a indiqué le bureau du porte-parole du département d’État des États-Unis. Le communiqué indique que Washington soutient la décision de la CEDEAO d’imposer des sanctions économiques et financières supplémentaires pour inciter le gouvernement de transition à tenir son engagement envers le peuple malien de ramener son pays à la démocratie.

Et les Etats-Unis de poursuivre : ” Nous relayons également les préoccupations de la CEDEAO quant au probable impact déstabilisant des forces du groupe Wagner, soutenues par la Russie, au Mali. Comme indiqué dans la déclaration du département d’État du 15 décembre 2021, ces forces n’apporteront pas la paix au Mali et détourneront les ressources destinées aux forces armées maliennes dans leur lutte contre le terrorisme.”

De son côté, la junte au pouvoir a manifesté son ouverture à un dialogue avec la CEDEAO en vue de trouver un consensus entre “les intérêts supérieurs du peuple malien” et “le respect des principes fondamentaux de l’organisation”.

 

Source: afrique-sur7

 

 

Vous allez aimer lire ces articles

G5 Sahel: le général Mahamat Idriss Déby Itno exhorte le Mali à reconsidérer sa position

MDAC : L’ambassadeur suisse reçu par le ministre de la Défense et des Anciens Combattants

Retrait du Mali du G5 Sahel: le Président en exercice de l’organisation exhorte les décideurs maliens à reconsidérer leur position.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct