Sanogo récolte le fruit de son putsch

Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d’Etat du 22 mars 2012 qui a mis fin au régime d’Amadou Toumani Touré semble avoir récolté le fruit de son putsch. Du grade de Capitaine, il vient de se voir « bombardé » au grade de Général de corps d’armée. D’aucuns estiment que lui et ses éléments récoltent ainsi les fruits de leur putsch qui, pourtant est un crime imprescriptible en République du Mali.

Le capitaine Amadou Haya Sanogo

Le capitaine Amadou Haya Sanogo

« Il mérite ce grade après le grand risque qu’il a pris pour faire ce coup d’Etat contre le régime d’ATT marqué par la mauvaise gestion, la corruption, le népotisme, le favoritisme… », indique un pro-putschiste, membre du MP 22.

 

Et un fervent opposant du putsch, membre du FDR de rétorquer : « cette promotion sera un précédent au Mali puisqu’il s’agit d’une récompense contre quelqu’un qui a renversé un président démocratiquement élu et l’ensemble des autres institutions de la République ».

 

Et d’ajouter : « Au lieu d’être récompensé ainsi, il méritait plutôt d’être traduit en justice car son action risque d’encourager d’autres à suivre son exemple »

 

Depuis quelques jours, la nouvelle courait les rues de Bamako. Comme une trainée de poudre.  « Sanogo est promu au grade de général quatre étoiles à titre exceptionnel».

 

Cependant, pendant que les avis divergeaient la dessus, voilà que cette information est confirmée par le conseil des ministres du mercredi dernier : le Président de l’Ex-CNRDRE, Capitaine Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d’Etat du 22 mars 2012 s’est vu bombardé au grade de général de corps d’Armée. Et le Colonel Moussa Sinko Coulibaly, ministre du camp putschiste ayant organisé les élections se voit promu au grade de Général de Brigade.

 

Une information tombée comme un couperet mercredi dernier et qui a coupé court à a toutes les rumeurs sur la question.

 

Didier Dackouo, le dindon de la farce ?

Dans le but de susciter, ne serait-ce, un tout petit peu, l’adhésion de l’opinion publique nationale, le nom d’un autre officier supérieur de l’armée a été ajouté à cette liste de promotion. Il s’agit du très apprécié Colonel-Major Didier Dackouo, celui la même qui a dirigé les opérations militaires lors de la guerre contre les islamistes au nord du Mali.

 

Didier Dackouo  a lui aussi été promu au grade de Général de Brigade.

 

D’aucuns estiment que ce militaire valeureux, qui a montré ses preuves depuis plusieurs années sur le terrain mérite bien ce grade.

 

Cependant, sa nomination à ce grade à travers la même décision avec les putschistes de Kati apparait aux yeux de plus d’un comme une manière de mettre de la poudre aux yeux des Maliens. Une façon toute trouvée par les autorités de la transition à laquelle a pris part les putschistes, de susciter l’adhésion des populations à cette nomination.

 

Cependant, ce qu’il faut noter, c’est que ces nominations pourront servir de  précédent et encourager d’autres à suivre l’exemple de Sanogo et compagnie, dans l’espoir, biensur, de devenir des généraux.

Georges Diarra

Vous allez aimer lire ces articles

Moussala : L’appel pressant des camionneurs sénégalais à l’État du Sénégal pour la réouverture de la frontière avec le Mali (Vidéo)

« Nous devons continuer à dialoguer car nous ne voulons pas isoler le Mali », l’UE après les sanctions

Résistance face aux marionnettes de la CEDEAO et de l’UEMOA : Le quitus du peuple aux autorités de la transition

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct