Sénéga l: FERMETURE DES FRONTIÈRES AU MALI, TAMBACOUNDA DÉJÀ SUR LE CHOC

Dans la commune de Tambacounda, point de passage des camions maliens, les secteurs du petit commerce, de la mécanique, de la restauration, entre autres, ressentent la fermeture des frontières décidée par la CEDEAO

Tambacounda, 14 jan (APS) – Dans la commune de Tambacounda, point de passage des camions maliens, les secteurs du petit commerce, de la mécanique, de la restauration, entre autres, ressentent la fermeture des frontières décidée par la CEDEAO.

Les travailleurs du secteur informel voient leurs chiffres d’affaires baisser drastiquement en l’absence des centaines de camions ou gros porteurs qui traversent quotidiennement la commune.

Ces secteurs d’activités économiques essentiellement composés de commerçants, vulganisateurs, mécaniciens, pompistes, restaurateurs sont touchés de plein fouet par la fermeture de la frontière entre le Sénégal et le Mali.

Mamadou Diallo, mécanicien, trouvé dans son atelier sur la RN1 à hauteur de la SODEFITEX, a déclaré que leurs activités sont presque à l’arrêt.

’’Nous venons dans nos ateliers chaque matin aux environs de 7 h mais durant ces 5 derniers jours, nous venons après 9 h. Nous ne faisons pas grand-chose à cause de l’absence de la clientèle’’, a-t-il expliqué.

Il a indiqué que la situation est ’’pire’’ à Kidira, dernière ville sénégalaise située à la frontière malienne à 186 km de Tambacounda.

’’Mes amis mécaniciens sont dans une situation insoutenable. Personne ne s’y attendait’’, a-t-il ajouté.

De l’autre côté de la ville, un gérant d’une station service, Moussa Amadou Bâ, a soutenu que l’absence des gros porteurs sur le corridor Dakar-Bamako a ’’sérieusement’’ impacté leur activité

’’Il faut reconnaître que cette fermeture des frontières a freiné les activités économiques dans les villes situées tout au long du corridor’’, a-t-il dit.

La mesure décidée par les dirigeants ouest-africains n’arrange pas non plus le secteur de la restauration. Deux restaurants visités à l’entrée de Tambacounda sur la route de Koumpentoum ne reçoivent plus leur clientèle habituelle, ont confié leurs gérants.

’’Ces derniers jours, rien ne marche. Parfois, on descend avec beaucoup de restes de nourriture faute de clients’’, ont confié Ibrahima Diallo et Fatou Tamba dont la clientèle est majoritairement constituée de chauffeurs maliens et de leurs apprentis.

Non loin de leur restaurant, plusieurs ateliers de mécaniciens spécialisés dans la réparation de gros porteurs sont fermés.

Pour amener la junte à un retour rapide à l’ordre constitutionnel, la CEDEAO a adopté, dimanche, des sanctions sévères contre le Mali.Retour ligne manuel

L’organisation régionale a suspendu, avec effet immédiat, toutes les transactions commerciales et financières des Etats membres avec le Mali, hors produits de grande consommation et de première nécessité. Retour ligne manuel

Les avoirs du Mali à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) ont été également gelés.Retour ligne manuel

La CEDEAO a décidé par ailleurs le retrait des ambassadeurs de tous les pays membres au Mali et la fermeture des frontières.

 

Source: seneplus

Vous allez aimer lire ces articles

Situation des droits de l’homme au Mali du 1er janvier au 30 juin : 1304 violations et atteintes enregistrées, soit une augmentation de 47,17 %

Rebondissement dans l’affaire du lotissement de Lafiabougou Bougoudani : Une plainte pour annuler la décision “illégale” du maire Adama Sangaré pour “excès de pouvoir” Des jeunes se mobilisent pour dire”non” à la spoliation de leur terre

Sénégal : L’armée assure maintenir ses effectifs au Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct