Présidence du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur : Habib Sylla sera-t-il candidat à sa propre succession ?

Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) tiendra sa 7è conférence ordinaire les 27 et 28 août 2021 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB). Cette conférence consiste à élire un nouveau président à la tête de cette institution de la diaspora malienne actuellement dirigée par Habib Sylla. La question qui taraude les esprits est la suivante : Habib Sylla, président sortant briguera t-il un nouveau mandat ? Pour l’instant, le système de candidature au poste du président  semble être verrouillé avec le bureau sortant, car il faut  mettre la bagatelle de 10 millions de FCFA sur la table pour être candidat. Pour quelle fin ? 

En principe, le bureau du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur est renouvelé tous les 5 ans. En effet, la 7è conférence ordinaire devrait se tenir en 2020, selon les textes qui régissent l’institution. Mais compte tenu des différentes crises au Mali qui sont d’ordre sanitaire, politique et institutionnel, elle a été reportée. Ici il s’agit de la diaspora, dont les délégués qui sont habilités à prendre part à l’élection du nouveau président viennent tous de l’extérieur. En 2020, moment pendant lequel la Covid-19 battait son plein avec la fermeture des frontières terrestres et aériennes dans le monde, elle n’a pas pu se tenir. Et traditionnellement, les conférences ordinaires du HCME sont placées sous la présidence du président de la République du Mali, chef de l’État et clôturée par le Premier ministre. Mais depuis le 18 août 2020, le Mali est confronté à une crise politique et institutionnelle. Ceci explique la deuxième cause du report du renouvellement du bureau du HCME, selon les responsables de l’institution.

Les conditions pour être candidat au poste de président du HCME

Selon les textes régissant l’institution, toute personne qui prétend être candidat au poste du président du Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur doit fournir les dossiers suivants : une lettre de motivation, la photocopie de la carte d’identité consulaire, la photocopie de la carte de membre du HCME, l’attestation de paiement d’une caution non remboursable de dix millions (10.000.000) FCFA, et un projet de programme exprimant la vision du candidat. En outre, « tout candidat au poste de président du HCME et tout électeur lors de la conférence élective doivent être détenteurs d’un mandat du CBME (Conseil de Base des Maliens de l’extérieur) de leur pays d’accueil ».

Pourquoi la caution de 10 millions de FCFA non remboursable ? C’est pour enrichir la caisse de l’institution et éviter aussi les candidatures fantaisistes, explique un responsable du HCME. Il affirme que statutairement, la fourchette de la caution est fixée entre 10 millions et 20 millions de FCFA. Mais le président Habib Sylla a jugé nécessaire de maintenir la caution de 10 millions de FCFA. Au total, 77 pays sont invités à prendre part à la 9è conférence ordinaire. Le nombre de délégués par pays est fixé à 5 dont une voix par pays.

Le président sortant Habib Sylla sera-t-il candidat ? Pour répondre à cette interrogation, il faudra attendre d’ici la date de clôture du dépôt des dossiers de candidature. La date limite est fixée au 11 août 2021. L’intéressé ne s’est pas encore prononcé sur là-dessus même si les textes ne limitent pas le nombre de mandat. En tout cas sa candidature serait beaucoup sollicitée au sein de la diaspora malienne, pour ses efforts en faveur des maliens établis à l’extérieur avant et pendant son mandat à la tête de cette institution de la diaspora.

A titre de rappel, le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur (HCME) est l’organisation faîtière représentative des Maliens établis à l’extérieur. Il est créé à la suite de la Conférence nationale de 1991 puis agréé en 1993. Il est présent dans 77 pays à travers le monde. Dans ces différents pays, l’institution est représentée par des conseils de base qui regroupent toutes les associations locales au niveau de chaque pays.

Le Haut Conseil des Maliens de l’Extérieur a comme missions, selon la loi, de rassembler les maliens établis à l’extérieur, de contribuer à leur protection, de les assister et de contribuer à rehausser l’image du Mali à l’extérieur, en complément de ce qui se fait par les autorités maliennes et les pays d’accueil.

Mamadou Nimaga

Source: L’Enquêteur

Vous allez aimer lire ces articles

Le nouveau bureau du HCME présenté au Premier ministre

DIASPORA : La 7è conférence du HCME Initialement annoncée pour les 6, 7 et 8 septembre prochain

Kayes : la migration irrégulière mobilise de nombreux jeunes

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct