Boubacar M’Baba Diarra, membre du collectif du 11 juillet : Triste fin d’une vieille époque ?

Au début de cette agitation du prétendu-collectif contre la FEMAFOOT, nous avons attiré l’attention de ces membres et surtout de son instigateur principal à la personne du Général de la « peau lisse » pardon de la Police Boubacar M’Baba Diarra qu’ils vont directement  droit au mur. Mais hélas cette mise en garde est tombée dans les oreilles des sourds et votre journal préféré  avait été traité de tous les maux d’Israël.

 

 

La question qui taraude tous les esprits des amateurs du ballon c’est de savoir, après la réponse foudroyante et destructive de la FIFA  à l’encontre du collectif  et qui honore du coup la FEMAFOOT,  si toutefois le président par défaut du Djoliba, Baba Diarra et ses compagnons oseront-ils regarder en face Kola et ses compagnons ? Vont-ils leur présenter leurs excuses pour les avoir diffamés et mentis auprès du public sportif malien ? En tout cas l’honnêteté et la dignité exigent cela une fois qu’on se rend compte  qu’on s’est lourdement trompé de cible.  Ce dont tout le monde footballistique attend avec impatience dans les prochains jours car comme le chef de file de cette manigance, tous les présidents de clubs de la ligue 1 ont reçu la réponse définitive de la FIFA.

 

 

 4e échec pour l’Officier général de police

Agé aujourd’hui de 60 ans, Baba Diarra voulait revenir à la fédération malienne de football pour la 4e fois  pour cette fois-ci devenir président du comité exécutif. N’étant membre d’aucun club de première division après avoir trahi le CSK (dont il était membre du comité exécutif en 1997) et l’USFAS (dont il fut membre aussi), Baba Diarra se retrouve curieusement au Djoliba en 2010 suite à la faveur d’une crise aigue, il est vrai avec la sollicitation de KEKE. Après le retrait du légendaire président et au grand étonnement de tous, on apprend que c’est Baba qui est devenu président  le 30 Mars 2013.Mais c’était mal connaitre les vraies intentions de ce flic très intelligent  et très malin. En réalité Baba Diarra voulait s’appuyer sur le Djoliba pour parvenir à la présidence de la fédération malienne de football lors de la prochaine assemblée générale élective qui se tiendra à Mopti. Mais hélas pour M. Diarra, il a choisi le mauvais chemin et les mauvais compagnons pour parvenir à ces fins. D’ailleurs votre journal préféré avait attiré son attention dans ses  différentes parutions No 96 et No 97. Ce qui nous valu toutes sortes d’intimidations, de menaces et d’attaques de la part de ces partisans et surtout de certains confrères sportifs de certaines radios privées qui se sont donnaient à cœur joie. Ces partisans vont tellement tomber dans une bassesse indescriptible que nous qualifions de misérables et de minables personnes qui ne mangent à ce que les honnêtes personnes vomissent  Persistant dans son erreur car tout ce compte pour lui c’est de parvenir à la présidence de la fédération, M. Diarra s’auto- proclame président du collectif des présidents de ligue 1. Aussitôt notre inspecteur général de la «peau lisse » pardon de la police s’est lancée dans des diatribes insensées contre la fédération malienne de football particulièrement  contre Kola Cissé et Moussa Konaté lors à la faveur d’une conférence de presse qui était en réalité le lancement de sa campagne pour la présidence de la FEMAFOOT. Ce qui avait agacé les autorités politiques et militaires car Baba Diarra en plus de son statut d’officier général,  est conseiller spécial président de la république par intérim dans un pays en pleine guerre contre les Djihadistes. La suite on la connait car depuis le collectif est présidé par un homme renvoyé de son club, Kassoum Coulibaly dit Yambox. Il s’est  aussi sinistrement distingué lors de la rencontre entre le prétendu- collectif et la fédération au comité olympique par des propos insensés à l’encontre des médiateurs. Va t-il se déplacer au siège de la FIFA pour tenir les mêmes propos insensés à l’encontre de l’instance suprême du football mondial ?  On peut dire aujourd’hui avec cette réponse cinglante de la FIFA vient de mettant à nu le plan machiavélique concocté par l’officier général de police qui voulait organiser une assemblée générale extraordinaire le 11 juillet prochain. Face à cette évidence notoire, Baba Diarra doit avoir l’honnêteté, la dignité et la sagesse  de se retirer tout  bonnement de la scène footballistique malienne. Une belle occasion pour éviter une énième  humiliation à Mopti lors la prochaine assemblée générale élective. Sentant certainement les prémices une triste fin de carrière footballistique, Baba Diarra est de plus en plus invisible et surtout ses absences répétées aux réunions du prétendu-collectif. Ce qui ne surprend personne car il est un habitué de ce genre comme ce fut son passage en 1998 sous l’ère Amadou Diakité en prétextant des charges administratives alors noter qu’il n’est qu’un simple conseiller spécial du président de la république par intérim.  Face à cette prévisible et son ahurissante humiliation subi par le natif de Ouolofoubougou, le Djoliba doit songer à la succession de leur président temporaire, car il cherchera à tout prix pour à se procurer un poste à l’extérieur probablement dans une ambassade pour mieux assurer une retraite paisible.  Comme on le voit seule une demande de pardon à Kola et à Moussa peut sauver la face de Boubacar M’Baba Diarra afin que sa conscience soit tranquille et en paix avec lui-même pour l’éternité.

Hamadi

Vous allez aimer lire ces articles

Lettre à grand-père: Cher grand-père

TIK TOK : Un monde à part

Chicha : Le nouvel opium de la jeunesse malienne

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct