Plus vous consultez Facebook,plus vous seres déprimé

on seulement Facebook est un fantastique moyen d’être moins efficace au travail , mais en plus le temps que l’on y passe ne participe pas à notre bonheur, loin de là. C’est en tout cas ce qu’ont conclu des chercheurs de l’Université du Michigan après s’être posés la question « est-on plus heureux après avoir consulté son profil Facebook ? ».

Pour cela, ils ont suivi pendant deux semaines un groupe de 82 jeunes adultes disposants tous d’un profil sur le réseau social et d’un smartphone. Les chercheurs ont analysé leur état d’esprit toutes les deux heures, afin de voir s’ils se sentaient déprimés, ou seul. Les participants devaient également renseigner les chercheurs au sujet de leurs interactions sociales : avaient-ils parlé avec quelqu’un dans la « vraie vie » et combien de fois avaient-ils consulté leur compte Facebook.

Les résultats de leur étude, publiée dans le journal scientifique américain PLOS , sont édifiants. «  Au lieu d’améliorer le bien-être des gens, l’utilisation de Facebook a l’effet inverse, elle l’empire  », explique le psychologue Ethan Kross, principal auteur de cette étude.

Facebook freine les envies et pousse à la comparaison

Les chercheurs ont constaté que plus les personnes utilisaient Facebook, plus leur degré de satisfaction dans la vie déclinait. Loin de généraliser leurs résultats, il est tout de même intéressant d’essayer de comprendre les causes de ce phénomène. L’étude ne dit pas pourquoi ces personnes se sentaient moins bien après être allées sur Facebook. Mais le Dr Kross explique au Times qu’il pense que «  regarder les photos de mariage, les albums de voyages et les clichés montrant nos amis virtuels en vacances peut créer un sentiment d’inadaptation social  ».

Faire un peu de voyeurisme en visionnant les profils de vos amis (ou autres) risque donc de miner votre moral plus qu’autre chose. Mais ce n’est pas tout. «  Il est évident que le temps passé sur Facebook empêche de participer à d’autres activités qui seraient bénéfiques, comme sortir, faire de l’exercice ou interagir avec des gens de la vraie vie  », conclut le chercheur.

Une autre étude menée par deux universités allemandes en janvier dernier sur 600 utilisateurs de Facebook avait abouti à des conclusions similaires. Une personne sur trois se sent moins heureuse et moins satisfaite par sa vie après être allée sur le site, observaient les universitaires, qui évoquaient des sentiments de « frustration, d’envie et de colère ».

Chez les plus jeunes, Facebook peut également être un frein à la réussite scolaire . Le réseau social est donc à utiliser avec modération.

Vous allez aimer lire ces articles

Souris « Messi » : Un prédateur dans nos maisons

Lettre à grand-père: Cher grand-père

TIK TOK : Un monde à part

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct