Le retour du Mali dope la production de coton en Afrique de l’Ouest en 2021/22

C’est le retour du Mali à la culture du coton qui va doper la production et les exportations de coton d’Afrique Ouest (Burkina Faso, Mali, Sénégal) en 2021/22. Mais les autres pays ne sont pas en reste, ils progressent aussi.  Un rebond de 87% de la production de coton à 2,31 millions de balles est attendu, si les conditions notamment pluviométriques et de faible pression parasitaire sont réunies, indique le département américain de l’Agriculture (USDA). Les exportations s’élèveraient 2,26 millions de balles tandis que les stocks baisseraient de 4%. Quant à la Côte d’Ivoire, l’USDA estime qu’elle atteindra un record de 1,1 million de balles.

Renaissance au Mali

Après l ‘effondrement de la production cotonnière en 2020/21 au Mali suite au boycott des cotonculteurs (Lire : Chute considérable de la production de coton au Mali en 2020/21), la Mali retrouverait son lustre d’antan en 2021/22 avec une hausse de 324% des superficies emblavées à 700 000 hectares. Ainsi, si toutes les conditions sont toutefois réunies, la production grimperait de 353% à 1,29 million de balles, estime l’USDA. Dans la foulée, les exportations rebondiraient aussi à 1,26 million de balles, soit 45% de mieux qu’en 2020/21.

Au Burkina Faso, la production devrait aussi s’apprécier mais plus modestement, en hausse de 8% à 985 000 balles avec des superficies en progression de 6% à 590 000 hectares. Une reprise associée à une amélioration de la sécurité, en particulier pour la Société  cotonnière du Gourma (Socoma) située dans la partie orientale du Burkina Faso et où environ 50% de la superficie n’a pas été cultivée. En revanche, les exportations de coton devraient baisser de 12% à 960 000 balles en raison des faibles stocks de 2020/21 (10 000 balles). « Les exportations de coton pour 2020/21 sont prévues à 1,08 million de balles, en hausse d’environ 17% par rapport à l’année précédente en raison d’un rebond de la demande qui avait plongé au début de 2020 en raison de la pandémie de la Covid-19 » indique l’USDA.

Quant au Sénégal,  la culture du coton est très dépendante de celle de l’arachide, les agriculteurs se tournant vers l’une ou l’autre en fonction de la fixation du prix au producteur. L’année dernière, l’avantage était à la culture d’arachide mais les rendements du coton ont été 27% plus élevés que lors de la campagne précédente. Pour 2021/22, l’USDA table sur une hausse de 5% de la production à 40 000 balles avec des superficies en progression de 6% en 19 000 hectares.

Nouveau record en Côte d’Ivoire

Pour la quatrième année consécutive, la Côte d’Ivoire devrait à nouveau atteindre en 2021/22 un nouveau record de production à 1,1 million de balles, en hausse de 10%. En 2020/21, la Côte d’Ivoire s’est propulsée à la deuxième place des producteurs-exportateurs de coton  d’Afrique sub-saharienne dernière le Bénin, champion africain. Les exportations devraient s’établir à 1,15 million de balles en 2021/22, en recul de 4% par la campagne précédente.

Evolution de la filière coton en Afrique de l’Ouest

Source : d’après les chiffres de l’USDA

 

Source: commodafrica

Vous allez aimer lire ces articles

Mali-Télécoms et numérique: Une semaine couplée du 17 au 21 mai prochain

Direction du renseignement et des enquêtes douanières : Trois tonnes de résine de cannabis d’une valeur de près de 5 milliards FCFA saisies

STATISTIQUES/ NTIC : Un accord de coopération pour innover l’environnement

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct