ANPE 2017 : Revue à mi-parcours du PTA-2017

Il est marqué par la création et l’opérationnalisation de nouvelles structures régionales de Ménaka et de TaoudéniMaouloud Ben KATTRA ministre emploi formation professionnelle Ibrahim Ag NOCK Directeur general Agence nationale ANPE conference

Dans le cadre de la revue à mi-parcours du PTA– 2017 de l’ANPE, le DG de la structure, Ibrahim Ag Nock a animé hier mercredi un point presse à son siège. Pour la circonstance, il était entouré de l’ensemble de ses collaborateurs. Cette rencontre avec la presse s’inscrivait dans le cadre du renforcement de la communication (interne et externe) de l’ANPE dans le cadre du suivi de l’exécution de son PTA-2017 en lien avec le Plan stratégique de développement 2012-2020 (PSD 2012-2020).

Le PSD, en tant que politique volontariste, d’engagement, proactive et de changement axé sur le pilotage par objectif, repose sur des dispositifs en constante construction. Il ressort de la revue à mi-parcours du PTA–2017 de l’ANPE que la poursuite du renforcement des capacités opérationnelles de la structure a connu un coup d’accélérateur cette année par la création et l’opérationnalisation de nouvelles structures (les Directions Régionales de Ménaka et de Taoudéni). L’état d’exécution du PTA 2017 se chiffre à 62% des activités programmées, réalisées ou en cours de réalisation à la date du 30 juin 2017.

Selon son directeur, l’ANPE, dans la recherche d’une meilleure exécution de sa mission de mise en œuvre de la Politique nationale de l’emploi, a adopté un Plan stratégique de développement dénommé PSD 2012-2020. La première phase s’est déroulée de 2012 à 2016. Pour les cinq années à venir, le PSD de 2016-2020 a basé son objectif de développement sur : « faire de l’ANPE, de 2016 à 2020, un Service public de l’emploi performant adapté aux exigences du marché du travail ». Pour l’atteinte de cet objectif il y a cinq Objectifs stratégiques immédiats  (OSI) à satisfaire par l’ensemble du personnel.

Parmi les principaux axes d’intervention on peut noter la Promotion de l’auto-emploi. Il s’inscrit dans le cadre du renforcement du tissu socio-économique et consiste à encourager le financement des initiatives individuelles et collectives de création de PME/PMI, des TPE, des AGR et à valoriser leurs capacités. Il y a aussi le perfectionnement et la reconversion. A ce niveau, le Centre de Perfectionnement Reconversion (CPR) et l’Atelier Ecole de Kayes (AEK) sont des dispositifs dédiés à la consolidation des emplois par des activités de perfectionnement et de reconversion. Cette consolidation porte sur les formations continues diplômante, qualifiante et sur l’apprentissage.

Quant à l’Intermédiation, il a pour objet de favoriser le rapprochement de l’offre et de la demande d’emploi par la mise en place d’un mécanisme adéquat d’accompagnement, d’orientation, et de conseil des demandeurs d’emploi et des entreprises. Son domaine couvre également toutes les actions visant à renforcer l’employabilité des demandeurs d’emploi ainsi que la prospection auprès des entreprises pour recueillir leurs besoins en personnel et en formation.

DK

Source: 22 Septembre

Vous allez aimer lire ces articles

BNDA : Un bénéfice net de 11,6 milliards réalisé en 2021

Le Premier ministre ouvre les travaux de la 22è édition du forum de Bamako

Comment Bamako exporte son coton malgré les sanctions de la Cedeao

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct