CEDEAO : le Fonds africain de développement approuve une subvention technique de 2 millions $ pour accélérer les réformes de l’électricité

Le Conseil d’administration du Fonds africain de développement (https://bit.ly/3HXs6GI) a approuvé le 24 juin une subvention d’assistance technique de 2 millions de dollars pour financer la recherche qui contribuera aux réformes de l’électricité dans la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). ).

La subvention du Fonds africain de développement — le guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) — ira à l’Autorité régionale de régulation de l’électricité de la CEDEAO. L’objectif ultime est de stimuler le commerce transfrontalier d’électricité et d’améliorer l’accès à l’énergie dans les 15 pays de la région.

Le projet comporte cinq composantes. La première consiste à sélectionner les principes de réglementation de l’électricité et les indicateurs de performance clés du rapport phare de la Banque africaine de développement sur l’indice de réglementation de l’électricité pour l’Afrique (https://bit.ly/3OIAb4V), qui sera adopté par l’Autorité régionale de réglementation de l’électricité de la CEDEAO. Dans le cadre de cette composante, le projet renforcera les capacités des pays membres pour la collecte et la communication de ces indicateurs sur une plate-forme commune.

La deuxième composante consistera à mener une étude afin de mettre à jour une analyse comparative des tarifs de l’électricité et de leurs facteurs sous-jacents tout au long de la chaîne de valeur de l’électricité de la CEDEAO.

Le troisième consiste à développer un système de gestion de base de données centralisé qui fournira une plate-forme pour collecter numériquement les informations énergétiques pertinentes des pays membres, les stocker et les diffuser sur une plate-forme numérique commune.

La quatrième composante évaluera et identifiera les goulots d’étranglement et les risques du projet dans les pays membres de la CEDEAO et recommandera une approche cohérente pour éliminer progressivement les obstacles au niveau du sol à l’investissement dans le secteur de l’électricité dans les phases de pré- et post-établissement du marché régional de l’électricité.

La dernière composante porte sur la gestion du programme et le renforcement des capacités, qui seront cofinancés avec l’Autorité régionale de régulation de l’électricité. Toutes les composantes du projet comprendront des données ventilées par sexe.

« En fin de compte, ce projet facilitera le commerce régional de l’électricité et contribuera à améliorer l’accès à l’électricité », a déclaré Solomon Sarpong, chef d’équipe du projet à la Banque africaine de développement. « Il s’attaquera aux principales causes de fragilité, telles que les goulets d’étranglement des infrastructures, le chômage des jeunes, les défis environnementaux, les inégalités entre les sexes et les déséquilibres de développement régional ».

Créée le 28 mai 1975 par le Traité de Lagos, la CEDEAO est une organisation régionale qui promeut l’intégration économique dans les pays qui la composent. La CEDEAO se compose de 15 pays, dont le Bénin, le Burkina Faso, le Cabo Verde, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée-Bissau, le Libéria, le Mali, le Niger, le Nigéria, le Sénégal, la Sierra Leone et le Togo. Couvrant environ 6,1 millions de km2, la CEDEAO a une population estimée à 360 millions de personnes.

Source: intellivoire

Vous allez aimer lire ces articles

Ouverture ce lundi matin des travaux de la 36ème session du Comité de gestion des activités aéronautiques nationales du Mali. La cérémonie était présidée par Madame le Ministre des Transports et des Infrastructures, Mme DEMBÉLÉ Madina SISSOKO.

Hausse des prix de certains produits de première nécessité : le Gouvernement tape du point sur la table

Trafic aérien: Des aéroports africains alertent une pénurie de kérosène

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct