Chantier d’infrastructures routières à Sikasso : La ministre insiste sur le délai, EGK promet

En visite le vendredi 08 octobre 2021 sur les chantiers des infrastructures routières à Sikasso, Mme le ministre des Transports et des Infrastructures routières, Dembélé Madina Sissoko, a insisté sur le respect du délai. L’entreprise contractante, EGK se dit très sereine et prétend même achever les travaux bien avant le délai convenu.

 

Malgré le retard accusé pour le début des travaux suite à certains problèmes, expropriation, pandémie de la Covid-19, entre autres, les travaux peuvent prendre fin avant le délai du contrat. C’est ce que pensent les responsables de l’Entreprise Générale Mamadou Konaté (EGK). Auparavant, ils avaient observé plus de neuf mois à attendre le processus d’expropriation qui relevait de l’administration.  Quand tout est entré dans l’ordre, EGK a mis le chrono en marche, avec la ferme volonté de relever le défi du deadline. Au stade actuel, les travaux se poursuivent  normalement. Sauf miracle, l’entreprise entend terminer avant le délai escompté. Seulement, ils sont butés à un petit souci qui demande l’implication des autorités compétentes. Car, avec les travaux au niveau de l’échangeur qui bifurque vers la toute de Koutiala, une partie de la cour du state Babemba pourrait être touchée. De l’autre côté, il y a une station d’essence de la place qui doit être évacuée.

Ces petits soucis qui doivent être pris en charge rapidement par les autorités constituent des handicaps pour l’avancement des travaux.  EGK veut laisser une empreinte positive dans la ville de Sikasso après le bel échangeur de Ségou. C’est pour cela qu’elle travaille patiemment, jour et nuit, pour le respect du délai et la qualité du travail. Confronté à des difficultés d’exécution des travaux surtout les jours officiels de foire, l’entreprise s’entend bien avec la population pour mener son quotidien. C’est dans cette optique que les travaux se poursuivent normalement.  Ce chantier est constitué de deux échangeurs et des travaux d’aménagement de 10 km de voies urbaines.

Avec un taux d’exécution des travaux de l’échangeur pour le viaduc et l’aménagement des 10 km de voies urbaines estimé à hauteur de souhait, EGK est sans panique et estime pouvoir remonter la pente pour rattraper les jours perdus, avant  mai 2022, délai fixé dans le contrat. A partir de cette date, Sikasso va certainement changer de visage comme ce fut le cas de la Cité des Balazans, avec l’échangeur construit par la même entreprise. Pour le moment, aucun avenant dans l’exécution de ce contrat, malgré le retard du démarrage des travaux dont la faute n’incombait qu’au service domanial.

Drissa Togola

Source : Le Challenger

Vous allez aimer lire ces articles

Mali : Bréhima Amadou HAIDARA remplacé à la tête de la BDM

Immatriculation des tricycles, motos-taxis et vélomoteurs : Mme Dembélé Madina Sissoko pourra-t-elle réussir là où ses prédécesseurs ont échoué ?

Quelles retombées de l’or pour le Mali?

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct