Direction générale de la Banque malienne de Solidarité-sa : Un homme d’expérience et de compétence aux commandes

La 72e session du Conseil d’Administration de la Banque malienne de solidarité BMS-sa tenue le 30 novembre 2021, a procédé à la nomination de Lanfia Koïta au poste de directeur général en remplacement d’Alioune Coulibaly. Précédemment conseiller spécial du directeur général de la BMS-sa, c’est un homme d’expérience et de compétence qui a fait ses preuves partout où il a servi. Une nomination qui va consolider la bonne gouvernance au sein de la BMS-SA, au regard de sa position d’établissement bancaire d’importance systémique national attribuée par la Commission bancaire de l’UMOA.

 

Natif de Bamako, Lanfia Koïta a obtenu son baccalauréat au lycée Prosper Kamara d’Hamdallaye avant de poser ses valises à l’École nationale d’Administration de Bamako (ENA) où il sort en 1996 avec une maîtrise en Sciences économiques (option Gestion des entreprises).   Passionné des techniques bancaires, il a obtenu d’autres diplômes dont un diplôme d’Études supérieures spécialisées en Banque et Finances (D.E.S.S) de l’Institut technique de Banque (I.T.B) à Paris-Défense en France ; un master en Gestion des Entreprises et des Administrations (G.E.A) avec mention de l’Institut de Gestion et des Langues appliquées aux Métiers (IGLAM). Depuis l’année universitaire 2019-2020, il est doctorant en Sciences économiques, option Économie bancaire et financière, à l’Université de Toulon-Var-France. Il est bien avancé dans la préparation de sa thèse de doctorat.

Fraîchement diplômé de l’ENA de Bamako, le jeune Koïta est recruté en 1997, par la Banque malienne de Crédit et de Dépôts-sa (B.M.C.D), filiale du Crédit Lyonnais Paris au Mali dans le cadre de l’embauche des meilleurs étudiants.

A la B.M.C.D, il est successivement cadre des Opérations de caisse à l’agence principale entre 1997 et 1998, comptable à la direction des Opérations financières (D.O.F) chargé de l’élaboration des états Banque Centrale et du suivi des comptes internes entre 1998 et 2000, puis cadre exploitant « fondé de pouvoirs », en charge de la gestion de la clientèle commerciale avec rang et prérogatives de chef de division à la direction de l’Exploitation et des Agences de 2000 à 2001.

Le jeune cadre qui s’impose vite par ses compétences contribue avec succès à la fusion entre la BDM avec la BMCD. Après la réussite de cette opération, les nouvelles responsables de la BDM-SA sollicitent ses services. Il atterrit à la direction de l’Exploitation de la Banque de Développement du Mali (BDM-SA). Entre 2001 et 2006, il est cadre exploitant sénior, chargé de la gestion du portefeuille des grandes entreprises, gros commerçants et clientèle institutionnelle. Il contribue utilement à l’élaboration de plusieurs documents d’études et d’analyse internes de la BDM-SA et est à plusieurs reprises l’interlocuteur privilégié pour le volet Clientèle, des missions de contrôle de la Commission Bancaire de l’UMOA au sein de la banque. Par la suite, il devient directeur de l’Agence principale II de la BDM-SA (ex-siège BMCD) entre 2006 et 2007, une agence qui représente à elle seule 18% de son portefeuille crédit et dépôts.

En 2007, Lanfia Koïta apporte son expertise au plan de réorganisation interne de la BMS-SA. Il hérite de la direction commerciale et de la clientèle en qualité de directeur. Premier gestionnaire des centres de profit de la BMS-SA, il enregistre des résultats remarquables en quatre années d’exercice. En avril 2011, il gagne quelques galons et devient directeur général adjoint de la BMS-SA, poste cumulé avec celui de directeur commercial et de la clientèle jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur en janvier 2014. Entre 2007 et 2014, la BMS-SA, enregistre les plus belles pages de son histoire, en termes de croissance des indicateurs fondamentaux du métier et d’amélioration de la qualité de services à la clientèle. De la 14e place des banques du Mali en 2006, la BMS-sa occupait, fin 2014, la 5e plus grande Banque du Mali sur 17 banques et établissements financiers.

En juillet 2015, le ministre de l’Économie et des Finances, Mamadou Igor Diarra fait appel à l’expertise de Lanfia Koïta pour redresser la Banque de l’Habitat du Mali (BHM-sa). Au 31 décembre 2015, la BHM-SA réalise un bénéfice net record de 2,3 milliards au 31.12.2015, niveau de résultat jamais atteint dans l’histoire de cette banque. Il exécute avec responsabilité la mission délicate de restructuration de la banque de l’Habitat jusqu’à sa fusion avec la BMS. Interlocuteur principal du ministère de l’Économie et des Finances en sa qualité de coordinateur du comité de fusion et membre du comité de convergence en vues de l’harmonisation des pratiques et métiers au niveau des deux banques, il conduit avec brio le pilotage et le suivi au quotidien sur le terrain des sept cabinets nationaux et internationaux de consultation en charge de l’accompagnement et de la réussite de toutes les activités de fusion.

Après le succès de cette opération, Lanfia Koïta est nommé conseiller du directeur général de la BMS-SA de 2016 à 2018. En décembre 2018, quand ce dernier, Babaly Ba, fait valoir ses droits à la retraite, le nom de Lanfia Koïta est fortement recommandé pour prendre les commandes de la direction générale. Ses compétences, son profil académique et surtout son parcours professionnel plaident en sa faveur sans oublier son efficacité dans la conduite managériale d’une équipe du personnel, ses expériences, son intégrité morale et son attachement à l’intérêt national du Pays. Malgré ses atouts, il doit patienter pour attendre son heure. Il se contente de conseiller spécial du directeur général de la BMS-SA. Une fonction qu’il occupe jusqu’à sa nomination, le 30 novembre 2021, par le Conseil d’Administration en qualité de directeur général.

A 49 ans, le nouveau directeur général de la BMS-sa dispose d’une expérience professionnelle de près de 25 ans dans le secteur bancaire malien. Haut cadre de banque de classe exceptionnelle depuis 2014, Lanfia Koïta est un homme de défi qui a toujours obtenu des résultats encourageants partout où il est passé avec des félicitations de ses supérieurs hiérarchiques et des hautes autorités du pays. Homme de dossiers, rigoureux et méthodique, il est à cheval sur les principes de transparence.

Marié et père de quatre enfants, il maîtrise parfaitement les logiciels informatiques et bureautiques (Excel, WordPerfect, PowerPoint, Access). Le nouveau directeur général de la BMS-SA parle français, anglais et bambara.

Pour ses loisirs, il aime lire les journaux, les revues scientifiques économiques, les livres de management et divers. Il est féru de football et le pratique au niveau « vétérans » au centre de Football Club Danaya d’Hamdallaye, club de 2e division de la ligue du District de Bamako.

Source : Le Challenger

Vous allez aimer lire ces articles

Conseil national du patronat : Les textes de la normalisation validés

Amadou Konaté lors de l’installation du représentant des douanes maliennes au port autonome de Conakry : “Nous voulons faire du Port de Conakry la principale porte de desserte du Mali.”

Importations : le Sénégal reste le premier client du Mali

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct