JOURNEES DE CONCERTATION DES PRODUCTEURS AGRICOLES DU MALI : Cohésion sociale et indépendance financière au cœur des échanges

Du 14 au 15 décembre 2020, environ 150 producteurs agricoles venus de toutes les régions du pays se sont concertés à la Maison des aînés de Bamako.  Cette rencontre a donné lieu à des concertations entre les représentants  des différentes faîtières agricoles au Mali. La cérémonie d’ouverture a été présidée par Barry Tata Kane, représentant du  ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Aux dires de Soloba Mady Keïta, premier vice-président de l’Apcam, l’objectif est de développer une vision partagée par les producteurs agricoles du Mali pour promouvoir la cohésion sociale et l’autonomisation des organisations de producteurs. Pour lui, cette concertation vient à point nommé, car elle précède la période des élections pour le renouvellement du bureau qui constitue, pour lui, un grand tournant pour la profession agricole du pays. « Il faut que nous nous mettions nous-mêmes en cause. Que les producteurs prennent leurs responsabilités. Nous avons  toutes les possibilités de développer notre agriculture sans quémander chez les bailleurs de fonds », a recommandé le premier vice-président de l’Apcam. Il a indiqué que les producteurs agricoles sont butés à diverses difficultés, notamment l’accès à l’espace, la problématique d’engrais et de subvention, mais aussi le problème d’équipement. Face à ces défis, Soloba Mady Keïta a demandé aux acteurs et actrices  d’être confiants et de faire front commun.

Fatoumata Diallo, porte-parole des femmes, a pesté que l’application de la loi 2015-052 pour le respect du genre dans la désignation des membres du bureau de la Chambre est un cri du cœur des femmes. Toutefois, elle a expliqué que l’application de ladite loi ne passera pas sans la sensibilisation des acteurs. En perspective, la porte-parole des femmes n’exclut pas de candidature féminine à la tête de l’Apcam. A l’occasion, elle a indiqué que ces retrouvailles dessinent le devenir des producteurs agricoles. Ainsi, Fatoumata Diallo appelle à la pérennisation des ressources agricoles, qui, selon elle, n’est possible que par l’engagement et la confiance des producteurs agricoles.

A noter qu’à la clôture des deux jours de concertations, les participants ont formulé des recommandations pertinentes. Entre autres, ils ont recommandé de :  procéder à l’enregistrement de toutes les exploitations agricoles familiales, et les entreprises agricoles et qui sera la base de la subvention agricole; responsabiliser la profession agricole à toutes les étapes des subventions agricoles; mettre en place avec les faîtières des filières agricoles un mécanisme de prélèvement sur la base des expériences acquises afin d’assurer le financement durable de la profession agricole; mettre en place un groupe de pression et de représentation nationale pour la défense des intérêts de la profession; un comité conjoint de suivi de l’impact des projets et programmes du secteur du développement rural  au niveau des bénéficiaires.

Il faut noter par ailleurs que le processus électoral de la Chambre a commencé le 16 décembre et se bouclera le 15 mars 2021.

Jiadata MAIGA   

Source: Azalaï Express

Vous allez aimer lire ces articles

Projet d’aménagement de Taoussa : le gouvernement prêt pour la relance

CENTRE SENOUFO ET MAMELON DE SIKASSO : Les Etudiants de l’UCAO-UUBA à la découverte de la riche culture du Kénédougou

Programme de Développement de la Viande à l’Exportation du Mali : Le flux monétaire engendré par les exportations du bétail se chiffre à plus de 91 milliards de FCFA

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct