La Direction Générale de la Douane en bref

La Direction Générale de la Douane a été créé le 27 septembre 1960 soit cinq (05) jours après l’indépendance de notre pays. C’est un service rattaché au ministère de l’économie et des Finances.

 

Les douanes maliennes, c’est :
▪ près de 1 736 agents, toutes catégories confondues avec 77% de personnel masculin et 23% de féminin ;
▪ 7.400 km de frontières avec sept (7) pays ;
▪ une Direction générale ;
▪ quatre (04) services en staff ;
▪ sept (07) directions en ligne ;
▪ des bureaux et des postes de douanes ;
▪ des brigades mobiles d’intervention ;
▪ trois (03) représentations aux ports africains de déchargement (Dakar, Abidjan et Conakry) ;
▪ des procédures informatisées à 90%.
Les trois orientations données par Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances a l’administration des douanes sont :
▪ la mobilisation des recettes fiscales et douanières ;
▪ la lutte contre la fraude et les trafics illicites ;
▪ la mise en œuvre des reformes.
Au titre des recettes douanières, malgré un contexte difficile marqué par l’insécurité grandissante, la crise de la pandémie du Covid19, le service a mobilisé 657,880 milliards F CFA sur des prévisions annuelles de 656,250 milliards F CFA, soit un taux de 100,24%, durant l’année 2021
En matière de lutte contre les trafics illicites et la fraude, des saisies spectaculaires ont été réalisées par les services en 2021 et 2022 :
▪ 437 kg d’or ;
▪ 873 954 Dollars ;
▪ 991 510 Euros ;
▪ 30 000 000 F CFA de faux billets ;
▪ 2T 633 kg de chanvre indien ;
▪ 7 499 munitions de guerre ;
▪ 30 unités de détonateurs ;
▪ 6 202 unités d’explosifs ;
▪ 20 T de produits précurseurs ;
▪ 03 armes de guerre ;
▪ 57 T 964 kg de viandes avariées remises au service de zoo de Bamako;
▪ 76 759 374 comprimés de faux médicaments ;
▪ 159,5 Kg de cocaïne.
En ce qui concerne les reformes, sur vingt-deux (22) reformes programmées, une dizaine est mise ou en phase d’être mise en œuvre dont des reformes phares qui portent sur le Code des douanes et les textes organisationnels, sur la gestion des risques avec le module ASYVAL et la sélectivité dynamique des contrôles, le Centre d’Expertise Technique (CET), la Gestion Prévisionnelle, des Emplois, des Effectifs et des Compétences (GPEEC), le programme anti-corruption en douane, le contrôle des importations de téléphones portables, le marquage et la coloration des produits pétroliers exonérés.
Cependant, cette lancée fulgurante des douanes en 2021 sur les trois fronts a été ralentie par deux crises majeures avec des impacts divers au cordon douanier en 2022 : il s’agit de l’embargo des pays de la CEDEAO et la crise entre la Russie et l’Ukraine.
Ainsi, de janvier à aout 2022, suite à ces crises, et en raison des mesures de soutien aux consommateurs décidées par le Gouvernement à la suite de la flambée des prix des denrées de première nécessité et des produits pétroliers, les douanes ont enregistré une perte globale de recettes de 132,1 milliards de F CFA avec :
▪ 2, 7 milliards de F CFA sur le sucre ;
▪ 9, 8 milliards de F CFA sur le riz ;
▪ 0,9 milliards de F CFA sur les huiles alimentaires ;
▪ 3,3 milliards de F CFA sur les graines de coton ;
▪ 115,4 milliards de F CFA sur les produits pétroliers.
Un manque à gagner de 132,1 milliards au cordon douanier qui représente l’effort que l’Etat a consenti à nous consommateurs maliens pendant 8 mois.
Les Douanes ont poussé leur engagement au-delà de nos frontières en organisant, suite aux instructions reçues de Monsieur le Ministre de l’Economie et des Finances, la troisième bilatérale entre les Administrations des douanes du Mali et de la Guinée à Bamako. Quelques mois seulement après nos assises, plus de la moitié des recommandations sont déjà mises en œuvre.
On peut citer entre autres :
▪ l’opérationnalisation de la Représentation des Douanes maliennes au Port Autonome de Conakry;
▪ la suppression des postes de contrôle non nécessaires sur tout le corridor ;
▪ l’ouverture de nouveaux bureaux frontaliers du côté du Mali sur toute la frontière commune avec la Guinée ;
▪ la mise en place de groupes de travail sur l’informatisation du transit (SIGMAT)
▪ l’ouverture 24H/24 du Port de Conakry, suite aux instructions de son Excellence, le Président de la Transition guinéenne, le Colonel Mamady Doumbouya ;
▪ l’ouverture 24H/24 des deux bureaux de Kourémalé Mali et Guinée suite aux instructions des deux Directeurs généraux ;
▪ la transmission entre les deux administrations des données sur la fraude et la contrebande.
Source : Ministère de l’Économie et des Finances du Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Plan d’action d’apex pour 2022-2025 : le mali entend favoriser ses exportations à travers la SNDEX

Côte d’Ivoire, Congo, Sénégal : comment les États réagissent à la menace d’une grève du ciel

Togo : Faure Gnassingbé prend 10 nouvelles mesures pour lutter contre la vie chère

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct