Mali : Le gouvernement rectifie le budget

Alors que le Conseil national de la transition (CNT) est en vacances parlementaires, le  conseil des ministres a pris une ordonnance pour rectifier le budget qui régira désormais les finances de l’État du Mali : une revue obligée de la copie suite aux incidences des sanctions de la CEDEAO.

 

Après présentation du ministre de l’Economie et des Finances, Alousséni Sanou, le gouvernement malien a adopté le projet de loi portant modification de la loi n°2021-071 du 23 décembre 2021 portant loi de finances pour l’exercice 2022.

Le dit projet a pris compte :

– du ralentissement de l’activité économique et de la baisse des recettes fiscales suite aux sanctions économiques sous-régionales ;

– de la hausse des prix due aux perturbations dans le fonctionnement de l’économie locale sur le plan international et national.

Ainsi, la modification des recettes budgétaires porte sur l’inscription de recettes additionnelles d’un montant de 41 milliards 715 millions de FCFA et la diminution de la prévision initiale des recettes fiscales d’un montant de 189 milliards 996 millions de FCFA.

Cette modification concerne la prise en compte de nouvelles inscriptions se chiffrant à 217 milliards 167 millions FCFA et la réduction des inscriptions initiales au niveau des dépenses de biens et services, de transferts et subventions et d’investissements à hauteur de 318 milliards 465 millions de FCFA.

Les recettes budgétaires s’élèvent désormais 1982 milliards 440 millions de FCFA dans la loi de finances rectificative contre 2130 milliards 721 millions de FCFA dans la loi de finances initiale : une diminution de 148 milliards 281 millions de FCFA. Par contre, les dépenses se chiffrent à 2647 milliards 28 millions  de FCFA dans la loi de finances rectificative contre 2748 milliards 285 millions de FCFA dans la loi de finances initiale, soit une diminution de 101 milliards 257 millions de FCFA.

La loi de finances maliennes rectifiée dégage un déficit prévisionnel de 664 milliards 588 millions de FCFA contre 617 milliards 564 millions de FCFA dans la mouture initiale, soit une hausse de 47 milliards 24 millions de FCFA.

3 mois après la période de l’embargo de la CEDEAO et de l’UEMOA, le Mali a donc revu ses ambitions budgétaires à la baisse.

 

Source: https://afrimag.net

Vous allez aimer lire ces articles

Plan d’action d’apex pour 2022-2025 : le mali entend favoriser ses exportations à travers la SNDEX

Côte d’Ivoire, Congo, Sénégal : comment les États réagissent à la menace d’une grève du ciel

Togo : Faure Gnassingbé prend 10 nouvelles mesures pour lutter contre la vie chère

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct