Mali : les contradictions autour de la gestion du fonds COVID-19

Le groupe de suivi budgétaire (GSB) a organisé un atelier de restitution des résultats de la mission de suivi des mouvements du compte ouvert par le gouvernement du Mali pour lutter contre la Pandémie du coronavirus. Au cours de la présentation du rapport, hier 2 Mars 2021 à l’Hôtel Olympe International,le groupe note le manque crucial de transparence dans la gestion du Fonds de Concours COVID-19. Une infirmation jugée erronée par le trésor public.

 

Pour soutenir les efforts financiers du gouvernement afin de venir à bout de la maladie à coronavirus, un compte bancaire avait été ouvert le 14 mai 2020 à la Banque Malienne de Solidarité (BMS). Ainsi, pour une gestion correcte du fonds, un comité de gestion avait été mis en place. Ce comité est présidé par le secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances et soutenu par six autres structures à savoir : la direction générale du Trésor public et de la Comptabilité ; la direction générale des Marchés publics et des Délégations des Services publics ; trois (03) représentants du ministère de la Santé et du Développement social ; un représentant du Conseil national de Patronat du Mali ; un représentant de la Chambre de Commerce et de l’Industrie et enfin un représentant du Conseil national de la Société civile.

Après une première analyse, le Groupe de Suivi Budgétaire (GSB) a publié un rapport sur la gestion du Fonds de concours COVID-19 sur les cinq premiers mois de contribution des citoyens maliens. Un rapport qui charge le Comité de Gestion du Fonds de concours COVID-19. Selon le facilitateur Cheick Oumar Dembélé, président du GSB,  la gestion des cinq premiers mois est loin d’être transparente. « Certes, ceci est un rapport provisoire, mais ce qu’il faut comprendre et retenir est jusqu’au mois d’août, le Comité de gestion n’avait tenu aucune réunion. Et quand nous avons demandé le relevé du compte, on nous a fourni un relevé, mais nous avons demandé à avoir la possibilité de faire un relevé de compte au niveau de la Banque par nous-mêmes. Cela n’a pas été possible. Et à la date du 17 octobre 2020, le fonds collecté s’élevait à 4, 800 milliards de francs CFA, mais aujourd’hui, la somme n’est plus dans le compte »,révèle-t-il.

Des informations qui, selon la direction générale du Trésor, sont dépassées. Selon El Hadj Moustaph Doumbia, chef de division au niveau du trésor, tout s’est passé selon les règles de l’art. « D’abord je tiens à préciser que les données de ce rapport date de six mois donc largement dépassés par rapport à l’état actuel des choses. Le comité à l’époque était confronté à cette crise sociopolitique qui a bouleversé les choses, notamment entre juin, juillet et août 2020. Mais depuis septembre 2020, le Comité s’est réuni sept (07) fois et le fonds collecté à l’état actuel est de 6,600 milliards de francs CFA. Quant à son utilisation, tout se passe sous le contrôle du Trésor. On ne peut pas utiliser l’argent public comme ça. Ce sont des choses qui sont vérifiables, donc il est bien que vous ayez la bonne information », a-t-il réagi.

En tout cas, le plafond de fonds estimé à 15 milliards de francs CFA est loin d’être atteint. D’autres rapports du GSB sont encore attendus dans les prochains mois.

Amadou Kodio

Source : Ziré

Vous allez aimer lire ces articles

PRIX INDICATIFS PLAFONDS DES PRODUITS DE PREMIÈRE NÉCESSITÉ AYANT BÉNÉFICIÉ DE L’ACCOMPAGNEMENT DU GOUVERNEMENT

​Mali: Le gouvernement fixe les prix plafonds des produits de première nécessité

TOMBOUCTOU : hausse du prix des denrées de première nécessité

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct