Pour aider le Mali à combler des besoins de financement : Le FMI décaisse près de 58 millions de dollars

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international a autorisé un décaissement de près de 58 millions de dollars pour le Mali. Ce décaissement s’inscrit dans l’objectif d’aider le Mali à répondre aux besoins de financement et soutenir ls dépenses sociales et la reprise économique post-covid-19.
L’information a été donnée lors « de la deuxième et la troisième revues des performances du Mali dans le cadre du programme soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC) », du conseil d’Administration du Fonds monétaire international, qui s’est achevé le mardi 23 février dernier, nous révèle le communiqué de l’institution financière internationale.

Cette décision s’inscrit dans le cadre de la coopération de longue date qui existe entre l’institution et le Mali. Par ailleurs, le communiqué rappelle qu’en vue de soutenir le programme des réformes économiques des autorités, « l’accord FEC triennal pour le Mali de 139, 95 millions de Droit de tirage spécial (DTS), environ 191,9 millions de dollars, soit 75% de la quote-part du Mali au FMI », a été approuvé par le conseil de l’institution du 28 août 2019.

Le Conseil d’Administration de l’institution financière internationale a, à l’issue d’un examen du programme économique du Mali, constaté que « la réunion des crises sanitaire économique, sociopolitique et sécuritaire a rendu complexe la mise en œuvre des politiques ».

A cet effet, le FMI témoigne sa confiance aux autorités de la transition, car dit-on, « les autorités sont en train de redoubler d’efforts pour renforcer la gouvernance, la transparence et l’environnement des affaires », lit-on dans le communiqué.

Selon le communiqué, le FMI a ajusté le programme pour permettre à l’économie malienne de se redresser après la pandémie de covid-19 et aux autorités de mener à bien la riposte visant à atténuer les effets.

Ensuite, peut-on lire, en achevant les revues, le Conseil d’Administration du FMI a approuvé les dérogations pour inobservation des critères de réalisation, la modification des objectifs quantitatifs pour le futur et le rééchelonnement des conditionnalités structurelles.

Par ailleurs, le conseil d’administration rappelle que l’achèvement des revues permet combinées permet aux autorités de tirer l’équivalent de 40 millions de DTS, soit environ 57,6 millions de dollars, ce qui, précise l’institution, porte le total des décaissements au titre de l’accord FEC à l’équivalent de 80 millions de DTS, soit environ 115,3 millions de dollars.

Ibrahim Djitteye

Source: Journal le Pays- Mali

Vous allez aimer lire ces articles

Sikasso : Un agent de la sécurité blessé dans l’attaque du poste de contrôle de Mamassoni

Urgent: Assassinat du Président de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) à Bamako

LE PRÉSIDENT BAH N’DAW AUX LEADERS RELIGIEUX ET AUX FAMILLES FONDATRICES DE BAMAKO : ‘‘Je suis au courant de tout ce que vous faites dans l’ombre pour apaiser le pays’’

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct