Sanctions CEDEAO-UEMOA: le CNPM encourage les parties à maintenir le dialogue

Le 2e vice-président chargé des relations avec les groupes et conseils patronaux de régions du CNPM, Omar DOYE, a invité ce lundi 17 janvier les acteurs économiques à engager sans délai la réflexion sur le processus de transformation structurelle de notre économie basée sur la valorisation de nos matières premières afin d’accroître substantiellement nos capacités à répondre aux besoins de base de nos populations.

Le Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a tenu un point de presse à son siège sur les sanctions économiques et financières décidées par les chefs d’État de la CEDEAO et de l’UEMOA à l’encontre du Mali lors de leur Sommet extraordinaire du 9 Janvier 2022 à Accra au Ghana.

Il a été animé par le 2e vice-président chargé des relations avec les groupes et conseils patronaux de régions du CNPM, Omar DOYE qui a livré pour la circonstance le contenu de la déclaration du secteur privé malien.

Jugeant lourdes, ces sanctions infligées à notre pays, déjà en proie à la recrudescence du terrorisme, aux conséquences de la maladie de la COVID-19 sur les activités économiques, risquent d’impacter sévèrement le secteur privé malien, prévient le CNPM.

En plus de la fermeture des frontières, le pays est gelé de ses avoirs sans compter la suspension des opérations financière avec la banque centrale.

« Les chefs d’État, en prenant ces sanctions n’ont certainement pas pris en compte la situation économique très difficile du pays et la complexité de la crise multidimensionnelle à laquelle il est confronté depuis plus d’une décennie », déplore le CNPM.

Face à cette situation, le Conseil national du patronat du Mali appelle au rassemblement du secteur privé malien et exhorte l’ensemble des opérateurs économiques du Mali à faire encore preuve de résilience et d’adaptation au nouveau contexte afin, de maintenir les activités de production, de distribution et de services au bénéfice de la population malienne.

« Aussi, le CNPM invite les acteurs économiques de notre pays, à engager sans délai la réflexion sur le processus de transformation structurelle de notre économie basée sur la valorisation de nos matières premières, afin d’accroître substantiellement nos capacités à répondre aux besoins de base de nos populations », exhorte le CNPM.

Par ailleurs, le secteur privé encourage les autorités de la CEOEAO et de notre pays à maintenir le dialogue et à œuvrer à une solution rapide de sortie de crise.

PAR SIKOU BAH   

Source: INFO-MATIN

Vous allez aimer lire ces articles

Marché des titres publics: le Mali mobilise 277 milliards de F CFA

Kafogo Coulibaly, président du conseil d’administration du Pmu-Mali : “A la date d’aujourd’hui, le PMU-Mali se porte très bien avec un chiffre d’affaires de plus de 403 milliards F CFA en 2021”

Fourniture de quittanciers et d’imprimés sécurisés du trésor 2023 : Graphique Industrie et Bittar Impression déboutées

Ecoutez la radio sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Africable en direct